•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ouragan Maria n'a pas fait 3000 morts à Porto Rico, clame faussement Trump

Un secouriste aide deux personnes après le passage de l'ouragan Maria à Guayama, à Porto Rico.
Un secouriste aide deux personnes après le passage de l'ouragan Maria à Guayama, à Porto Rico. Photo: Reuters / Carlos Garcia Rawlins
Raphaël Bouvier-Auclair

Le président américain Donald Trump remet en doute le bilan des victimes de l'ouragan Maria qui a frappé Porto Rico il y a un an, au moment où les États-Unis se préparent à affronter un autre ouragan, Florence.

La déclaration est venue, comme c’est souvent le cas, par un tweet matinal.

Le président Trump nie que l'ouragan Maria ait fait 3000 victimes, comme l’avait annoncé le gouverneur Ricardo Rossello. En fait, le président affirme qu’après sa visite sur l’île en octobre 2017, on ne dénombrait que de 6 à 18 morts.

Pour Donald Trump, des gens décédés pour d’autres raisons ont été ajoutés à la liste des victimes, question de le faire mal paraître. Une opération qu’il attribue à ses adversaires démocrates.

La veille, le président avait déclaré que son administration avait fait un excellent travail, peu reconnu, pour aider Porto Rico, une île « avec un mauvais réseau électrique et une mairesse complètement incompétente à San Juan ».

La réponse de la mairesse de la capitale portoricaine, Carmel Yulìn Cruz, n’a pas tardé. Elle a accusé le président d’un grand manque de respect, ajoutant que des « gens sont morts sous sa surveillance ».

Deux bilans élevés

Une femme attend pendant que des employés municipaux distribuent l'eau et la glace après le passage de l'ouragan Maria sur l'île en septembre 2017, à Comerio, à Porto Rico, le 31 janvier 2018. Le nouveau bilan a été établi par une étude universitaire commandée par le gouverneur. Photo : Reuters / Alvin Baez

Ces derniers mois, ce n’est pas une, mais deux études qui ont été publiées et qui contredisent les affirmations de Donald Trump.

La première, réalisée par des chercheurs de l’Université Harvard, évaluait à 4600 le nombre de victimes dans les mois qui ont suivi le passage de Maria.

La deuxième, produite par l’Université George Washington, est celle qui a permis au gouverneur de Porto Rico d'évaluer le bilan officiel à 2975 morts.

Or, si le président assure que des noms ont été ajoutés à la liste, c’est que les chercheurs se sont intéressés aux décès directs et indirects de l’ouragan.

Ainsi, les nombreux problèmes d’électricité et les impacts dans le réseau de la santé de Porto Rico qui ont suivi le passage de Maria ont été pris en considération.

Effets de Maria pour les ménages portoricains, selon l’Université Harvard :

  • Moyenne de 41 jours sans service cellulaire
  • Moyenne de 68 jours sans eau
  • Moyenne 84 jours sans électricité

Par leurs études, les chercheurs de George Washington et de Harvard ont voulu démontrer qu’une catastrophe naturelle du genre a des effets qui dépassent de beaucoup les quelques jours pendant lesquels un ouragan souffle sur un territoire.

Nous espérons que notre rapport et ses recommandations contribueront à la résilience de l’île et mèneront à un plan pour protéger tous les secteurs de la société lors de désastres naturels.

Carlos Santos-Burgoa, chercheur principal de l’étude de l’Université George Washington

Appelé à réagir aux commentaires de Donald Trump, le président de la Chambre des représentants, le républicain Paul Ryan, a déclaré « qu'il n'avait aucune raison de remettre en doute » le bilan officiel des morts à Porto Rico.

Donald Trump, président des États-Unis

Politique américaine

International