•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chasseur d'ouragans David Backster III a rendez-vous avec Florence

David Backster III dans sa camionnette au lettrage Stormview Live.

Le chasseur d'ouragans David Backster III au volant de son véhicule.

Photo : Radio-Canada / Maxime Beauchemin

Radio-Canada

Des millions de citoyens sont évacués en Caroline du Nord, laissant derrière eux des maisons barricadées. Pendant que les résidents quittent le littoral, David Backster III roule en sens inverse sur la route. Il est parti de l'Ohio pour venir à Wilmington. Rencontre avec ce chasseur de tempêtes singulier.

Un texte de Philippe Leblanc, envoyé spécial de Radio-Canada en Caroline du Nord

Que faites-vous exactement?

Je cours après le mauvais temps! Je fais ça depuis six ans partout aux États-Unis pour SVL Media Storm View Live. Je documente les tornades, les ouragans et les autres événements de météo extrême.

Pourquoi? Les gens s’enfuient de la météo extrême habituellement.

J’ai la passion de la météo extrême. J’aime voir les phénomènes de la nature, documenter leurs effets. Je ne souhaite pas ces épisodes extrêmes, mais j’aime les couvrir.

Qu’avez-vous couvert?

J’ai couru après plusieurs tornades, la météo extrême printanière. Ça sera mon ouragan le plus puissant.

Un ordinateur et une caméra sont placés directement à côté du poste de chauffeur d'une automobile.

David Backster III a tout un attirail technique pour suivre les déplacements ouragans. Il est à la poursuite de Florence.

Photo : Radio-Canada / Maxime Beauchemin

Allez-vous dormir en fin de semaine?

J’ai eu une bonne nuit de sommeil hier pour me préparer. Pour les 18 prochaines heures, je serai debout et je documenterai l’ouragan. Ce sera fatigant, mais je veux le faire!

Documenter? Vous voulez dire que vous serez dans votre voiture pendant tout ce temps à travailler?

Oui! J’ai une caméra 4K Sony Handicam. J’ai une connexion Internet super puissante. Je suis l’évolution de l’ouragan et des paramètres météo sur mon ordinateur. Je fais de la diffusion d’images en direct.

Comment est-ce de vivre ces moments?

Il y a une telle poussée d’adrénaline, mais il faut être préparé et utiliser son bon sens. Je ne mets jamais ma vie en danger. Je me suis tellement bien préparé. J’ai prévu des parcours d’urgence en cas de danger.

J'ai des provisions pour survivre trois ou quatre jours. J’ai de l’eau, quatre bidons d’essence, de la nourriture comme des biscuits et du beurre d’arachides.

Des matelas, une scie à chaînes et du linge entassés dans le coffre d'une voiture.

David Backser III garnit son coffre automobile de nourriture, d'équipements de débroussaillage et de camping pour affronter les pires situations.

Photo : Radio-Canada / Maxime Beauchemin

Incidents et catastrophes naturelles

International