•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transition énergétique : cerveaux en ébullition aux Îles-de-la-Madeleine

Une conférence au Rendez-vous sur les microréseaux et la transition énergétique des collectivités

Rendez-vous sur les microréseaux et la transition énergétique des collectivités

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les idées circulent aux Îles-de-la-Madeleine, à l'occasion du premier Rendez-vous sur les microréseaux et la transition énergétique des collectivités.

Un texte de Brigitte Dubé, avec les informations de Philippe Grenier

Les Madelinots ont invité divers intervenants pour réfléchir aux meilleures façons de libérer les résidents de l'archipel de leur dépendance au diésel pour combler les besoins énergétiques.

Pendant les trois jours que durera le Rendez-vous, le maire des Îles, Jonathan Lapierre, entend travailler à convaincre Hydro-Québec d’en faire plus pour que les îles de la Madeleine deviennent un laboratoire, une vitrine ouverte sur le monde.

Lac-Mégantic : un exemple

Une conférence au Rendez-vous sur les microréseaux et la transition énergétique des collectivitésAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une conférence au Rendez-vous sur les microréseaux et la transition énergétique des collectivités

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Hydro-Québec planche actuellement sur un projet de microréseau pour les Îles-de-la-Madeleine. Il demeure toutefois embryonnaire.

Les participants au Rendez-vous ont toutefois pu en apprendre sur celui de Lac-Mégantic, qui est déjà bien détaillé.

Il permettra de relier 30 bâtiments du centre-ville de Lac-Mégantic. Trois mille panneaux solaires seront installés avec des unités de stockage d'énergie dans chaque maison. Les résidents pourront ajuster le niveau du chauffage avec leur téléphone intelligent.

La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, est aux Îles pour témoigner de ce que devraient être les microréseaux de Lac-Mégantic et des Îles-de-la-Madeleine dans quelques années.

Julie Morin, mairesse de Lac-MéganticAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Concrètement, ça veut dire qu’Hydro-Québec pourrait fermer l'électricité partout au Québec, mais que le centre-ville de Lac-Mégantic et les Îles-de-la-Madeleine, avec leur microréseau, seraient les deux seules places où ça reste allumé. Parce que nous, on aura de l'énergie qui aura été produite et emmagasinée dans nos bâtisses, a-t-elle affirmé.

C'est un peu l'exemple d'une génératrice. Par contre, c'est de l'énergie verte. Après la tragédie du train qui a déraillé, c’est une façon de reconstruire notre centre-ville de façon écoresponsable.

Une citation de : Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic

Trois délégations françaises font aussi parties des intervenants présents.

Jean-Christophe Allo représente les îles du PonantAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Christophe Allo représente les îles du Ponant

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Jean-Christophe Allo représente les îles du Ponant, un regroupement de 15 îles, à l'ouest de la France, qui rassemble environ 15 000 habitants. Ces communautés font face à des défis énergétiques semblables à ceux des Îles-de-la-Madeleine.

L'entreprise de M. Allo développe des turbines marémotrices qui fonctionnent comme une éolienne, mais sous l'eau. Elles produisent de l'énergie avec les courants marins.

Aujourd'hui, on discute de toutes ces technologies d’énergie renouvelable en réseau isolé, en réseau autonome et pour regarder comment on peut faire fonctionner ça avec du « fuel » et comment on peut limiter les émissions de gaz à effet de serre, a-t-il précisé.

Le Français entend démontrer à Hydro-Québec que cette solution peut profiter aux Madelinots.

Les propositions d’Hydro-Québec

Alain Sayegh, directeur intégration des nouvelles technologies à Hydro-Québec DistributionAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Alain Sayegh, directeur intégration des nouvelles technologies à Hydro-Québec Distribution

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Alain Sayegh, directeur intégration des nouvelles technologies à Hydro-Québec Distribution, a expliqué que la société d'État s’inspire d’autres projets, réalisés ou en cours de réalisation à Lac-Mégantic ou dans le Grand-Nord québécois, pour préparer la transition énergétique aux Îles.

Le microréseau peut s’adapter au milieu. On va regarder comment cette technologie peut combler les besoins, a-t-il souligné.

M. Sayegh admet toutefois qu’il n’a pas encore beaucoup de détails.

On est en mode exploration. On n’a pas encore déterminé de lieu ni de technologie. On regarde les opportunités.

Une citation de : Alain Sayegh, directeur intégration des nouvelles technologies à Hydro-Québec Distribution

Organisée par Nergica, en collaboration avec la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine, cette rencontre se poursuit jusqu’à samedi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !