•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un 3e débat électoral pour les candidats dans Rimouski

Le débat des candidats de Rimouski

Les candidats des quatre principaux partis à l'élection provinciale dans Rimouski ont à nouveau défendu leurs idées lors d'un débat, mardi matin, à l'Université du Québec à Rimouski.

Un texte de Julie Tremblay

Si l'importance de sauver la cathédrale Saint-Germain et de réaliser le plus rapidement possible le projet Paradis a fait consensus en début de débat, les thèmes du transport et de l'éducation ont donné lieu à des échanges un peu plus fermes.

La candidate de Québec solidaire, Carol-Anne Kack, qui est psychoéducatrice, s’est montrée particulièrement à l’aise pendant la portion du débat concernant l’éducation.

Il y a eu des coupures très importantes faites par le Parti libéral. [...] Je côtoie des cohortes qui ont manqué de services et où on est en rattrapage constant. [...] C'est important que l'éducation ne soit plus un domaine où on puisse couper.

Carol-Ann Kack, candidate de Québec solidaire

Le candidat du Parti libéral, Claude Laroche, a ainsi dû défendre les actions de son parti et a promis qu'il y aurait des investissements majeurs pour rénover les écoles, mais également pour rémunérer les stages des futurs enseignants et améliorer leur salaire en début de carrière.

Le candidat libéral Claude LarocheLe candidat libéral Claude Laroche Photo : Radio-Canada / Pierre-Luc Bélanger

Le candidat Harold LeBel, du Parti québécois, a cependant fait remarquer ceci à M. Laroche : ça fait 15 ans que vous êtes là, 15 ans… vous les avez toutes enlevées, les ressources [en éducation]. Son adversaire caquiste, Nancy Levesque, a de son côté réitéré les promesses nationales de son parti, soit de réinvestir 1,2 milliard de dollars par année, pendant 5 ans, pour rénover les écoles de la province.

Campus décentralisé de médecine

En ce qui a trait au campus décentralisé de médecine, la nécessité de l’implanter à Rimouski était unanime entre les candidats. Nancy Levesque en a parlé comme d’un dossier extrêmement important qu’on ne doit pas laisser filer, tandis qu’Harold Lebel lui a reproché son mutisme dans cette affaire, avant la campagne électorale, alors que les autres partis s'étaient positionnés en faveur du projet, en mai dernier.

De l'autoroute 20 à l'électrification des transports

Dans la portion du débat portant sur les transports, tous les candidats ont réitéré leur soutien au projet de prolongement de l'autoroute 20, même si Carol-Ann Kack a davantage parlé d'électrification des transports et de nationalisation du transport interurbain dans la portion de temps qui lui était accordée.

Le libéral Claude Laroche a rappelé que son chef, Philippe Couillard, a promis de réintégrer le prolongement de l'autoroute 20 au Programme québécois des infrastructures (PQI).

Il faut arrêter de parler de recommencer la 20, c'est un fait, tout le monde est pour le PQI, tout le monde est pour ça. Il faut la terminer la 20, se mettre en mode solution, a affirmé M. Laroche.

Cette promesse n'a cependant pas convaincu Harold LeBel, qui en a profité pour critiquer à nouveau le bilan du gouvernement libéral, notamment en ce qui a trait au réaménagement de la route 132 dans le secteur de Notre-Dame-des-Neiges.

La traverse de fromage, c'est un scandale cette affaire-là. Je sais pas qui a accepté cette patente là, mais c'est fou braque!

Harold LeBel, candidat du Parti québécois
La candidate de la Coalition avenir Québec, Nancy LevesqueLa candidate de la Coalition avenir Québec, Nancy Levesque Photo : Radio-Canada / Pierre-Luc Bélanger

Nancy Levesque a pour sa part précisé qu'il n'y a pas que l'autoroute 20 qui est importante, mais que la capacité de se déplacer sur tout le territoire était aussi primordiale.

J'ai vraiment l'impression qu'on est dans un faux débat par rapport à l'autoroute 20. [...] Force est de constater qu'on a un plan de [dé]vitalisation de nos régions par rapport à l'accessibilité, à notre capacité de se mobiliser sur notre territoire, et c'est pas simplement l'autoroute 20, on va parler aussi de toutes les autres.

Les quatre candidats se sont également montré en faveur d'un virage vers l'électrification des transports et d'un meilleur arrimage entre les transports en commun des villes centres et des municipalités avoisinantes.

Pour écouter le débat diffusé mardi matin dans le cadre de l'émission Info-réveil, cliquez ici

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale