•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Consultation sur l’avenir de l’aréna de Cap-Chat

Extérieur du Centre sportif Claude-Jourdain, en été.

La municipalité de Cap-Chat a tenu deux consultations mercredi sur l'avenir de son centre sportif.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les élus de Cap-Chat ont consulté mercredi les citoyens concernant l'avenir du Centre Claude-Jourdain.

Selon des chiffres fournis par la Ville, depuis 10 ans, l'aréna a entraîné des dépenses de plus d'un million de dollars et n'a rapporté que 300 000 $. Le déficit s'établit donc à plus de 700 000 $.

Tableau de données illustrant qu'un déficit de 713 000 dollars a été enregistré.

Coût de l'utilisation de l'aréna de Cap-Chat

Photo : Radio-Canada

De plus, il en coûterait 2,3 millions $ pour le remettre aux normes. La glace du Centre Claude-Jourdain n'a été utilisée en moyenne que 25 minutes par jour en 2017-2018, précise la mairesse Marie Gratton.

Un homme parle dans un micro sur pied, entouré d'une dizaine de personnes assises dans une salle.

Plusieurs des 2600 résidents de Cap-Chat ont été entendus à la consultation publique.

Photo : Radio-Canada

Je vais avoir 65 ans, et je veux jouer au hockey encore longtemps. Donc si on m’enlève ce qu’il y a d’intéressant dans la région, je ne sais pas ce qu’il reste à faire dans ce coin-là.

Un participant à la consultation

Souvent, on entend dire que, si on n’a pas d’aréna, on n’aura pas de petite famille à Cap-Chat. Si la petite famille se pointe ici et qu’elle veut s’inscrire au hockey mineur, il n’y en a pas. Si elle veut s’inscrire au patinage artistique, il n’y en a pas non plus. Que l’aréna soit maintenu en vie, c’est une chose. Mais si je ne peux pas offrir les “services aréna” à l’intérieur, ben on va trouver le moyen d’offrir autre chose, affirme Marie Gratton.

Marie Gratton répond aux questions d'un journaliste.

La mairesse de Cap-Chat, Marie Gratton

Photo : Radio-Canada

Lors de la première partie de la consultation mercredi après-midi, plusieurs citoyens, dont des étudiants de l'école Escabelle, ont dit souhaiter que l'aréna soit converti en centre multisport et culturel.

Les installations en Haute-Gaspésie sont absentes ou déficientes. Nous croyons donc que cet espace pourrait satisfaire le plus grand nombre s’il était multidisciplinaire et s’il était utilisable 12 mois par année.

Un porte-parole des étudiants
Six étudiants font la file indienne pour parler au micro, devant une dizaine de personnes assises dans une salle.

Des étudiants de l'école Escabelle proposent que différentes activités y soient présentées, comme de la gymnastique par exemple.

Photo : Radio-Canada

Forte de cette consultation, la Ville entend maintenant proposer différents scénarios aux citoyens.

L'aréna le plus proche se trouve à une quinzaine de kilomètres, dans la municipalité voisine de Sainte-Anne-des-Monts.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Activités sportives