•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour 21 de la campagne électorale dans l’Est-du-Québec : à chacun ses priorités financières

Gabriel Nadeau-Dubois discute avec une jeune mère de famille.
Gabriel Nadeau-Dubois, en campagne Photo: Radio-Canada / Michel Labrecque

Les différences d'approches entre les partis sont encore ressorties en ce 21e jour de campagne alors que les priorités d'investissements ne sont clairement pas aux mêmes endroits.

Québec solidaire a présenté une mesure importante de son programme pour s’attaquer à la pauvreté.

La formation promet de mettre en place un projet pilote pour tester un revenu minimum garanti auprès de 12 000 Québécois si elle est portée au pouvoir. C’est le co-porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, qui en a fait l'annonce aujourd'hui lors de son passage à Gaspé.

C'est justement l'intérêt d'un projet pilote de faire des tests en milieu rural, de faire des tests en milieu urbain, de mesurer les effets d'un revenu minimum garanti dans les différentes municipalités, dans les différentes communautés pour ensuite prendre une décision éclairée, fait valoir Gabriel Nadeau Dubois.

Gabriel Nadeau-Dubois s'adresse aux médias avec à ses côtés le candidat de Québec solidaire, Alexis Dumont-Blanchet.Gabriel Nadeau-Dubois de passage à Gaspé pour la campagne électorale. Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Alors que les chefs des principaux partis ont consacré la journée à se préparer pour le débat de jeudi soir, le chef libéral s’est tout de même permis une sortie médiatique pour présenter le cadre financier de son équipe.

Philippe Couillard s’est engagé à maintenir l’équilibre budgétaire des finances de l’État tout au long du prochain mandat s’il est réélu.

Philippe Couillard devant un lutrin parle dans un micro.Le chef libéral Philippe Couillard, lors de la présentation du cadre financier de son parti, mercredi, à Montréal. Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Les adversaires des libéraux n’ont pas mis de temps à torpiller le cadre financier de Philippe Couillard et son équipe.

Chic Chocs et investissements en Gaspésie

Les candidats libéraux dans Gaspé et Bonaventure, Alexandre Boulay et François Whittom, s'engagent à ce que les Chic Chocs deviennent une destination incontournable dans l'est de l'Amérique du Nord.

On ne peut pas nier le fait que l’on a un attrait touristique majeur ici au centre de la région et que l’on a une multitude d’entrepreneurs qui sont un peu partout en Gaspésie qui y voient une opportunité pour développer leur entreprise.

Alexandre Boulay, candidat libéral dans la circonscription de Gaspé

Ils misent sur des investissements de la Sépaq dans les infrastructures du parc de la Gaspésie et sur un fonds qui sera dédié uniquement aux MRC dévitalisées, dont fait partie la Haute-Gaspésie.

Par contre, Alexandre Boulay et François Whittom n'ont pas voulu dire à combien s'élèvent les investissements nécessaires dans le parc ni le montant qui sera consacré aux MRC dévitalisées.

Les deux candidats affirment que ces engagements sont le fruit d'une consultation dans le milieu.

Réplique péquiste

La candidate péquiste dans la circonscription de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, a réagi par voie de communiqué à cette promesse libérale pour les Chic-Chocs.

On voit le visage d'une femme souriante de près. Il s'agit de Méganne Perry Mélançon. Méganne Perry Mélançon candidate du Parti québécois dans la circonscription de Gaspé Photo : Méganne Perry Mélançon

Elle a souligné que le gouvernement minoritaire dirigé par Pauline Marois avait proposé une stratégie d'intervention gouvernementale pour le développement de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Cette stratégie prévoyait de réaliser la phase 2 du plan de mise en valeur du massif des Chic-Chocs grâce à un investissement de plus de 12,3 millions de dollars et de renforcer l'implication de la Sépac dans la région par le biais d’un plan d'investissements dans les infrastructures de 4,2 millions de dollars.

Cette stratégie n’a pas été poursuivie lors de la prise de pouvoir des libéraux en 2014.

Soutien à la campagne de Sylvain Roy

Yves Duhaime, qui a notamment été ministre du Tourisme de la Chasse et de la Pêche sous le Parti québécois de 1976 à 1979, est venu prêter main-forte au député sortant de la circonscription de Bonaventure, Sylvain Roy, qui doit subir des traitements contre le cancer de la gorge à Québec jusqu'au 22 octobre.

Yves Duhaime, qui a fait abolir des clubs de pêche privés au Québec, était de passage à la ZEC de la rivière Petite Cascapédia mercredi matin.

L'ancien ministre se prononce d'ailleurs sur des dossiers défendus par le député sortant et critique de l'opposition officielle en matière de Forêt, Faune et Parcs.

Il faut qu'on reprenne le dossier de la faune au Québec, le dossier des parcs puis qu'on remette de l'argent là-dedans, lance d'entrée de jeu Yves Duhaime.

Yves Duhaime est venu prêter main-forte à la campagne de Sylvain Roy dans Bonaventure.Yves Duhaime qui a notamment été ministre du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche dans le gouvernement péquiste de René Lévesque. Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Rencontrer un agent de conservation, c'est aussi rare que de voir un hibou blanc, a poursuivi Yves Duhaime. Il n’y en a plus, ce n'est pas compliqué là et non seulement il n’y a pas de personnel, le peu qui reste, ils n’ont pas les fonds nécessaires pour assurer leur propre déplacement. Vous savez courir [après] les braconniers et essayer de protéger le territoire, ça ne se fait pas derrière un bureau au téléphone.

Côte-Nord

Le candidat de la CAQ dans la circonscription de René-Lévesque, André Desrosiers, était en entrevue à Bonjour la Côte mercredi matin. Il s’est notamment fait questionner sur ce qu’il comptait faire pour aider le développement de l’agriculture dans la région pour favoriser une diversification économique.

Moi, si je deviens député, indique André Desrosiers, c’est sûr que je vais rencontrer l’industrie pour voir c’est quoi la problématique. Le rôle d’un député, ce n'est pas d’arriver avec des solutions toutes faites d’avance, ça, c’est de rêver en couleurs. Il n’y a pas personne dans n’importe quel parti qui a la solution à tous les problèmes. Les solutions viennent du milieu.

André Desrosiers, candidat pour la CAQ dans René-Lévesque, sur la Côte-NordAndré Desrosiers, candidat pour la CAQ dans René-Lévesque, sur la Côte-Nord Photo : CAQ

Un peu plus tard dans l’émission, c’était au tour de la candidate de Québec solidaire dans Duplessis, Martine Roux, d’être questionnée sur la diversification économique de la région.

Nous, c’est les petites et moyennes entreprises que l’on veut soutenir, c’est le développement local et donner le pouvoir de décision aux gens dans le développement local et régional. On va rétablir les développements locaux et régionaux qui ont été abolis, souligne Martine Roux. Il faut redonner aux gens le pouvoir de décider dans leur propre milieu ce qui est bon et ce qui est sain pour eux autres et pour leur avenir.

La prochaine journée de la campagne sera marquée à coup sûr par l'incontournable débat des chefs présenté en soirée sur les ondes de Radio-Canada.

Avec les informations de Martin Toulgoat, Pierre Cotton, Michel-Félix Tremblay, Bis Petitpas et William Phénix

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale