•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sommet pour réfléchir à la pénurie de main-d'œuvre

Une centaine de personnes assises sur des chaises dans une grande salle de conférence.

Des intervenants de différents milieux ont réfléchi à la pénurie de main-d'oeuvre qui touche plusieurs secteurs de l'économie.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Environ 200 personnes se sont réunies à Rimouski mercredi pour tenter de trouver des solutions à la pénurie de main-d'œuvre que connaît le Bas-Saint-Laurent.

L’accueil des immigrants dans la région a occupé une bonne partie des discussions du « Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif ». Des participants ont proposé d'offrir plus d'aide aux employeurs pour les accompagner dans leurs démarches administratives et décoder les lois d'immigration.

L'arrimage entre éducation et employeurs a aussi retenu l’attention. Des intervenants ont proposé d'augmenter l'offre de formation en région, mais aussi d'offrir davantage de stages en entreprises pour retenir les étudiants.

Gros plan sur quatre participants souriants assis dans une salle de conférence.

Des entreprises de tous les horizons étaient conviées à l'Hôtel Rimouski pour le « Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif ».

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Au Bas-Saint-Laurent, un départ à la retraite sur deux ne pourra pas être remplacé au cours des quatre prochaines années.

Réseau de la santé

Uniquement dans le réseau de la santé, la présidente-directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Isabelle Malo, estime pouvoir accueillir 1000 employés supplémentaires.

Quand on envoie toujours le message que c’est dramatique, que les villages vont fermer et bien, des fois, on est les artisans de notre malheur. Quand on a un discours constructif et positif, on est pas mal plus intéressants et attractifs pour les jeunes, soutient Isabelle Malo.

La pdg ajoute que que le CISSS tente d'aider les conjoints à trouver des emplois dans la région, ce qui facilite la rétention des nouveaux médecins.

Le maire de Rimouski Marc Parent et le maire de Matane Jérôme Landry prennent place dans une foule attentive.

Des élus municipaux et des intervenants du monde de la santé, de l'éducation et des affaires, ont discuté de moyens pour attirer et retenir de nouveaux résidents.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Développement régional difficile

Les dirigeants de l’aéroport de Mont-Joli ont aussi profité de l’événement pour réclamer de meilleurs services de la part d’Air Canada.

Selon eux, les annulations fréquentes de vols nuisent au développement économique régional.

Avec les informations de Ariane Perron-Langlois

Bas-Saint-Laurent

Emploi