•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 29e Chant'Ouest à Vancouver couronne Kaya Free et Jérémie & The Delicious Hounds

Écoutez l'intégrale de l'émission-spectacle Chant'Ouest 2018

Le concours Chant'Ouest, qui a eu lieu le jeudi 20 septembre au théâtre Waterfront de Vancouver, a réuni dans une compétition amicale le groupe manitobain Jérémie & The Delicious Hounds, Kaya Free de la Saskatchewan, la Franco-Albertaine Renelle Ray et Trésor Otshudi qui représente la Colombie-Britannique. Ces artistes de la relève avaient remporté plus tôt cette année les concours musicaux de leur province.

Organisé par le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique (CCAFCB), l'événement-spectacle a été diffusé dans une émission radio spéciale animée par Célyne Gagnon en ligne sur le site de L'atelier culturel et sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première.

Cette année, les artistes ont pu compter sur l'expérience de la scène et de l'enseignement de Yanik Giroux, chanteur, comédien et danseur de formation, qui assure la direction artistique. Ils étaient accompagnés sur scène par l'orchestre du Chant'Ouest, dirigé par le guitariste Steve Charles et composé de Nino DiPasquale (batterie), de Victor Noriega (piano) et d'Adam Thomas (basse et contrebasse). Marie Villeneuve, animatrice de l'émission matinale Phare Ouest, à Radio-Canada, était maîtresse de cérémonie.

Plusieurs prix ont été décernés à l'issue de la soirée, dont le Prix André-Mercure, très convoité, attribué à Kaya Free, de la Saskatchewan, et au groupe Jérémie & The Delicious Hounds, du Manitoba, leur offrant ainsi un passeport pour le Festival international de la chanson de Granby en 2019. C'est d'ailleurs l'un des lauréats du Chant'Ouest 2017 à Yellowknife, le Fransaskois Lord Byrun, qui a remporté les honneurs au prestigieux concours, le mois dernier.

C'est en 2007 qu'a eu lieu le dernier gala dans la métropole britanno-colombienne. Depuis sa création en 1990, il se promène dans les provinces et les territoires de l'Ouest et du Nord canadien et offre à plusieurs talents émergents leurs premières expériences de scène en français.

Entrez dans l'arrière-scène et suivez la préparation des artistes dans la websérie La coda

Le Chant'Ouest, c'est une formidable occasion pour de jeunes auteurs-compositeurs-interprètes de se rencontrer et de faire connaître leurs textes et leur musique au-delà de leurs réseaux de diffusion habituels. Pendant toute la semaine, en amont du spectacle, des ateliers leur permettent aussi de s'enrichir des conseils et du mentorat de professionnels du milieu de la musique et de la scène.

Une femme et un homme avec caméra à l'épaule devant un mur à la peinture délabrée d'une ruelle de Vancouver.L'animatrice Sarah Murphy et le caméraman Alexandre Lamic lors du tournage de la websérie « La coda », à Vancouver, en amont du Chant'Ouest 2018. Photo : Radio-Canada / Pierre Beaudoin

Nous avons suivi cette préparation en vous proposant, du 17 au 21 septembre, un bilan de la journée sous forme de websérie. Chaque jour, Sarah Murphy a rencontré les artistes et artisans du gala pour prendre de leurs nouvelles, mais aussi pour s’amuser avec eux, leur donner des défis ou même répondre aux questions du public. Revoyez ce rendez-vous quotidien!


Découvrez les artistes participants au Chant'Ouest 2018


Manitoba : Jérémie & The Delicious Hounds

Jérémie Brémault et les membres de sa formation The Delicious Hounds.Jérémie Brémault & The Delicious Hounds, pour son EP, 2017. Photo : Stereobus recording

Formé en 2014 après la victoire de Jérémie Brémault au St-Boniface Idol, en 2013, le groupe est composé du bassiste Nelson Sprout, du guitariste Ryan Toupin, du saxophoniste Serge Guénette, du batteur Diego Guzman et du chanteur et guitariste Jérémie Brémault. D’autres musiciens les accompagnent parfois sur scène, au piano ou à la trompette.

Pour les membres du groupe, participer au Chant’Ouest offre une occasion unique de faire connaître leur musique à un plus vaste public. Les deux mini-albums lancés l’année dernière permettent d'entrevoir la grande variété de leur palette, allant du rock au funk en passant par le soul. Depuis ses débuts, la formation cherche à évoluer dans son exploration de la musique française.

Tu peux vraiment voir l’évolution et le son qui est plus raffiné sur le deuxième album.

Jérémie Brémault, chanteur et guitariste

Pour en savoir plus : Jérémie and The Delicious Hounds ira au Chant’Ouest


Saskatchewan : Kaya Free

Kaya free sur scène exultant de bonheur en présentant son premier prix, dans un cadre doré.Kaya free a raflé trois des quatre prix à la finale de la Nouvelle scène 2018. Photo : Radio-Canada

Rappeur francophone engagé, Kaya Free est originaire du Burundi et vit avec sa famille au Canada, à Regina, depuis l'été 2017. Le chanteur a remporté le prix du public, le prix de l'autopromotion ainsi que le prix du vainqueur au dernier gala Nouvelle Scène. Il explique que ses compositions sont une façon pour lui de faire la promotion du changement positif de mentalité dans la société, pour un monde meilleur, dit-il.

Ninteretse Bertrand de son vrai nom, Kaya Free écrit des textes depuis 2001. Il commence à enregistrer dans le studio Roc House Record de son quartier à la fin de ses études en 2010. En 2011, il crée avec un ami un collectif de jeunes et d'étudiants qui connaît un succès dans la capitale burundaise. Il sort un premier album en 2016, Agatik Music Vol. 1, assorti d'une série de concerts, suivi d'un deuxième en 2017, La grande liberté. La crise politique qui touche son pays en avril 2015 l'amène à s'établir au Rwanda, avant de s'installer en Saskatchewan l'an dernier. 

L'artiste s'inspire du rap français et de la musique d'artistes francophones comme Soprano ou Youssoupha. Son dernier album, #Agatikers, est paru le 1er juin. J'aimerais construire une carrière artistique au Canada , dit-il, et il collabore avec beaucoup d'artistes pour y parvenir.

Pour en savoir plus : À la découverte de Kaya Free


Alberta : Renelle Ray

Renelle Ray chante au microRenelle Ray est la grande gagnante de Polyfonik 2018. Photo : Radio-Canada

Lors du dernier gala Polyfonik, Renelle Ray a remporté un triplé à Edmonton : le prix du jury, le prix du public et le prix France-Levasseur-Ouimet, qui est le grand prix. La jeune artiste baigne dans l'univers musical depuis sa petite enfance : J’ai commencé à chanter à l’âge de 2 ans, dit-elle. Elle a grandi à Falher, en Alberta, puis a poursuivi son parcours musical dans la région de Calgary. Elle s'est, entre autres, distinguée en tant que demi-finaliste au Calgary Stampede Talent Search en 2012.

Des voyages à l'étranger deviennent l'occasion pour elle de repousser ses limites et se découvrir en tant qu'artiste : c'est d'ailleurs lors d'un séjour en Europe qu'elle introduit pour la première fois la guitare lors de ses prestations sur scène. Depuis, elle en joue tous les jours. Ma guitare est pour moi ma comfort blanket, ma couverture de sécurité , dit-elle. À son retour, elle participe à une soirée de talent au Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta, où elle a entamé des études, ce qui la conduira à l'Univers-Cité en spectacle, à Québec, comme finaliste en 2017.

Si je ne peux pas chanter dans une journée, je suis déprimée. La musique, c'est ma vie. C'est l'essentiel de qui je suis.

Renelle Ray

Adoptant un style folk acoustique populaire, l'auteure-compositrice-interprète est inspirée par la musique de Donovan Woods et de la chanteuse française Louane.

Pour en savoir plus : La Polyfonicienne Renelle Ray dans le studio de Michel


Colombie-Britannique : Trésor Otshudi

Un homme adossé à un mur coloré a la jambe levée et pointe la caméra du doigt le sourire aux lèvres. Trésor Otshudi est un chanteur professionnel, danseur, musicien, auteur, compositeur et entrepreneur. Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Avec un père musicien, un frère guitariste et un neveu rappeur, le chanteur Trésor Otshudi baigne dans la musique depuis l'enfance. Il est le fils de Pépé Felly Manuaku, un guitariste légendaire de la rumba congolaise. Chanteur professionnel, danseur, musicien, auteur, compositeur et entrepreneur, l'artiste présente ses inspirations tirées de différents genres musicaux.

En 2012, il gagne le concours télévisé 100 % Phénomènes! sur la chaîne française TF6, avant de produire l'album solo Destin et deux mini-albums, R&B Ndombolo 1 et 2. Actuellement, Trésor Otshudi fait une maîtrise en musique classique à l'Université Trinity Western, de Langley, et enseigne aussi la musique à Long & McQuade. Gagnant du prix Marie-Woiolridge, à Pacifique en chanson, en juin 2018, ce qui lui ouvre les portes du Chant'Ouest, l'artiste a aussi remporté le prix du public.

La chance que j’ai est que j’aime bien apprendre. L’état d’esprit de l’éternel étudiant, je pense que c’est une richesse pour moi en tant qu’artiste. Ça me permet de toujours me réinventer.

Trésor Otshudi

Pour en savoir plus : Pacifique en chanson présente Trésor Otshudi

Colombie-Britannique et Yukon

Musique