•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort du policier Francis Deschênes : ses collègues continuent le combat

Le constable Bryce Haight en train de contrôler la vitesse de véhicules grâce à un radar photo.
Les policiers du détachement de Amherst de la GRC contrôlaient la vitesse des automobilistes, mercredi, pour faire respecter la loi sur le corridor de sécurité. Photo: Radio-Canada / Margaud Castadère

Il y a un an, le policier Francis Deschênes décédait, renversé par une voiture, alors qu'il portait assistance à des automobilistes sur le bord de la route. Aujourd'hui, ses collègues continuent de sensibiliser la population à l'importance du respect de la Loi sur le corridor de sécurité.

Un texte de Margaud Castadère

Je pense à Frank au moins une fois par jour, avoue le sergent Andrew O’Brien au volant de son auto-patrouille. Aujourd’hui n’est pas une journée comme les autres. Il y a un an, il perdait l’un de ses collègues dans le cadre de son travail.

Le sergent Andrew O'Brien à bord d'une auto-patrouille.« C’est dur de ne pas penser à Frank lorsqu’on est au travail, car il est mort en faisant ce qu’on fait chaque jour », confie le sergent Andrew O'Brien. Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

La plupart du temps, lorsque je m’arrête sur le bord de l’autoroute, cela me rappelle la dangerosité de notre travail.

Sergent Andrew O’Brien, GRC

Le 12 septembre 2017, l’agent de la GRC Francis Deschênes a été heurté par une fourgonnette alors qu'il s’était arrêté sur le bord de la Transcanadienne pour aider deux personnes à changer un pneu.

Le gendarme Francis Deschênes, originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska.Le gendarme Francis Deschênes, originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska Photo : Radio-Canada

L’automobiliste n’avait pas respecté la Loi sur le corridor de sécurité, qui prévoit que, lorsqu’un véhicule d’urgence est immobilisé en bordure de la route et que ses gyrophares sont activés, les automobilistes doivent ralentir et se déplacer sur l’autre voie.

Une policière arrête un véhicule sur le bord de l'autoroute Transcanadienne.La Loi sur les véhicules à moteur a été modifiée en 2013 pour protéger les véhicules d’urgence qui se trouvent sur la voie d’accotement. Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Extrait de la Loi sur les véhicules à moteur

Lorsqu’un véhicule d’urgence est immobilisé en bordure de la route et que ses gyrophares sont activés, les conducteurs doivent :

  • ralentir et avancer prudemment;
  • s’assurer qu’ils peuvent procéder en toute sécurité, puis se déplacer à la gauche afin de s’éloigner du véhicule immobilisé;
  • changer de voie, si la route compte plus d’une voie, à condition que la manœuvre puisse être exécutée en toute sécurité.
Un policier contrôle la vitesse d'automobilistes grâce à un radar photo.En 2016-2017, il y a eu 96 condamnations pour des dépassements d’un véhicule d’urgence arrêté. Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Mercredi, le détachement d'Amherst de la GRC a organisé une activité afin de sensibiliser le public au respect de cette loi. Les policiers ont placé une auto-patrouille de chaque côté de la route, les gyrophares allumés, pendant que d’autres agents contrôlaient les automobilistes avec un radar depuis un pont autoroutier.

Résultat : plus d’une dizaine de voitures ont été interpellées en moins d’une heure. L’objectif était davantage de donner des avertissements verbaux que des contraventions.

Le constable Bryce HaightLe constable Bryce Haight était le coéquipier de Francis Deschênes. Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Il reste encore beaucoup de travail à faire, déclare le constable Bryce Haight. Ancien collègue, coéquipier et ami de Francis Deschênes, il confirme voir tous les jours des automobilistes ne pas respecter la Loi sur le corridor de sécurité.

Avant le 12 septembre 2017, je sensibilisais davantage les gens, je donnais des avertissements et j’en parlais aux gens. Mais depuis la mort de Frank, je réalise à quel point le respect de la loi est important. Bryce Haight avoue d’ailleurs qu’il verbalise plus d’automobilistes maintenant. Le message passe malheureusement mieux lorsque les gens reçoivent une amende.

Des membres des forces policières et des premiers répondants qui tiennent des pancartes où on peut lire « Ralentissez et déplacez-vous ». Des membres des forces policières et des premiers répondants ont voulu rendre hommage à Francis Deschênes, mercredi. Photo : Radio-Canada / Margaud Castadère

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers