•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début d’un procès opposant deux ex-cadres de l’UQTR

Les visages des deux hommes
L'ancien vice-recteur de l'UQTR Gilles Charland (à gauche) et l'ex-directeur du service de l'équipement à l'UQTR Alain Fournier (à droite) Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le procès opposant deux ex-cadres de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Gilles Charland et Alain Fournier, a débuté mercredi matin au palais de justice de Trois-Rivières.

L’ancien vice-recteur Gilles Charland réclame 150 000 $ à l’ancien directeur du Service de l’équipement pour des propos tenus devant le Tribunal administratif du travail (TAT). Alain Fournier contestait alors son congédiement.

Le témoignage de M. Charland s’est amorcé mercredi matin. Il plaide que M. Fournier a porté atteinte à sa réputation et qu’il en subit les conséquences encore aujourd’hui en raison de l’importante couverture médiatique de l’affaire.

L’ancien vice-recteur affirme aussi que plusieurs employées féminines s’étaient plaintes du comportement déplacé d’Alain Fournier à leur endroit en 2013. Gilles Charland soutient même qu’une employée a dû être changée de département à la suite des nombreux courriels, massages et autres gestes répétés de l’ancien directeur.

M. Charland ajoute qu’il y avait constamment des dépassements de coûts dans les projets de son ancien collègue et qu’il n’obtempérait pas aux directives de la direction, notamment en ce qui a trait aux dépenses alors que l’UQTR était à court de liquidités.

De plus, l’ancien vice-recteur estime qu’il y avait une importante divergence de vision sur le rôle de directeur du Service de l’équipement à l’université.

Alain Fournier a été remercié de ses services à l’automne 2013.

Il avait ensuite contesté son congédiement et porté plainte contre Gilles Charland pour harcèlement psychologique devant le Tribunal administratif du travail (TAT).

Une entente est intervenue entre M. Fournier et l’UQTR en juin 2017.

Avec les informations d’Amélie Desmarais

Mauricie et Centre du Québec

Procès et poursuites