•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti québécois veut favoriser l’accès à toutes les ressources en santé

Diane Lavallée, candidate péquiste dans Taschereau, entourée de candidats du PQ à Québec
Diane Lavallée, candidate péquiste dans Taschereau, entourée de candidats du PQ à Québec Photo: Radio-Canada

Le Parti québécois souhaite « décloisonner » les pratiques en santé et augmenter les services à domicile, s'il forme le gouvernement le 1er octobre prochain.

Les candidats du Parti québécois de la région de Québec ont présenté mercredi matin leurs engagements en santé. Ils disent notamment vouloir améliorer les conditions de vie des aînés avec un meilleur financement des soins à domicile.

Un gouvernement du Parti québécois y investirait plus de 100 millions de dollars par année jusqu'à concurrence de 1 milliard de dollars durant un premier mandat, a affirmé la candidate péquiste de Taschereau, Diane Lavallée.

« Les gens vont pouvoir ainsi rester chez eux plus longtemps. C’est d’ailleurs ce que la population souhaite. […] Ça passe par une augmentation du service à domicile ».

Le PQ s’engage également à « décloisonner » les pratiques en santé afin de permettre « une meilleure utilisation des 200 000 professionnels en soins qui peuvent poser plus d’actes que ce qu’ils font présentement », mentionne Diane Lavallée.

Aussi, le PQ promet l’accès à une infirmière praticienne spécialisée dans chaque CLSC, sept jours sur sept, jusqu’à 21 h.

Dans la région de la Capitale-Nationale, 29 points de service pourraient ainsi bénéficier de la présence d’une infirmière praticienne spécialisée pour répondre à des besoins mineurs.

Financement de la clinique SABSA

Le PQ compte également financer de façon récurrente la clinique SABSA, qui offre des services à une clientèle marginalisée.

« Actuellement, seul le salaire de l’infirmière praticienne est comblé par le CIUSSS, aucun budget n’est prévu pour son fonctionnement, c’est ce qui les oblige à des campagnes de sociofinancement annuelles. Avec le Parti québécois, ils auront l’assurance d’un financement récurrent adéquat », a affirmé Mme Lavallée.

Le parti entend par ailleurs soutenir l’implantation d’un premier service de paramédics communautaires dans la capitale nationale.

Ce projet pilote permettrait à des techniciens ambulanciers de faire de la prévention et de l’éducation auprès des clientèles vulnérables afin de les aider à comprendre leurs propres conditions médicales et briser l'isolement. Cela permettrait aussi de diminuer le nombre de transports inutiles vers l’hôpital, fait valoir le PQ.

Québec

Élections provinciales