•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcel Hirscher repousse ses plans de retraite

Marcel Hirscher
Marcel Hirscher soulève le grand globe de cristal en marge de l'épreuve de slalom lors des finales de la Coupe du monde de ski alpin, à Are, en Suède. Photo: Getty Images / Alain Grosclaude/Agence Zoom
Agence France-Presse

Le septuple vainqueur de la Coupe du monde de ski alpin Marcel Hirscher, qui avait évoqué après son nouveau sacre en mars un possible retrait du circuit, a repris l'entraînement en vue d'une nouvelle saison, a-t-il annoncé mercredi sur les réseaux sociaux.

« Je suis au Pitztal (glacier des Alpes autrichiennes, ndlr) et l'entraînement sur neige a à nouveau repris. Dans 46 jours on y sera et je m'en réjouis énormément », a-t-il indiqué dans une allusion à l'ouverture de la saison en slalom géant dans la station voisine de Sölden, le 28 octobre.

Comblé de titres, l'Autrichien de 29 ans avait laissé entendre à la fin de l'hiver dernier qu'il pourrait remiser ses skis au sommet de sa gloire, après avoir décroché deux médailles d'or olympiques à Pyeongchang (combiné et géant) et un historique septième Gros globe de crystal en Coupe du monde.

Mais l'athlète, qui a discrètement épousé son amie Laura en juin et le couple attend un bébé dans les prochains jours. Hirscher a avoué cet été ne pas avoir le « courage de renoncer brutalement à la compétition ». Il a toutefois assuré que le temps où il avait « accordé au sport la priorité sur tout était révolu ».

Le skieur aux 58 succès en Coupe du monde (seul le Suédois Ingemar Stenmark a fait mieux avec 86 victoires) a notamment annoncé vouloir réduire la durée de ses séjours loin d'Autriche, notamment pour les étapes en Amérique du Nord.

Mais le compétiteur-né a dans le même temps reconnu aborder la saison avec « l'objectif d'être à nouveau parmi les meilleurs et de gagner des courses ».

« On peut encore élever notre niveau de performance », a-t-il estimé.

Le spécialiste des épreuves techniques a également confirmé qu'il ne tenterait pas de gagner d'épreuve de descente, seule spécialité manquant à son palmarès et qui lui permettrait de rentrer dans le cercle très fermé des skieurs s'étant imposés dans toutes les disciplines.

« Cela me prendrait trop de temps. Je ne suis plus prêt à investir cinq ans pour atteindre cet objectif », a-t-il confié.

Ski alpin

Sports