•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Développement éolien aux Îles : moins de risques que prévu pour l'environnement

Éolienne en Gaspésie

Éolienne en Gaspésie

Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

Radio-Canada

Les impacts probables du projet éolien sur la Dune-du-Nord aux Îles-de-la-Madeleine ont été réduits, selon une nouvelle étude environnementale réalisée par les gestionnaires du projet.

Le site prévu pour la construction des trois éoliennes abrite des espèces protégées, dont le corême de Conrad. Il s'agit d'un petit arbuste qui se retrouve uniquement sur l'archipel, au Québec.

C'est en partie pour protéger cette espèce que les impacts ont été réduits de façon importante, selon le directeur de la Régie intermunicipale de l'énergie de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gilbert Scantland.

L'impact qu'on avait proposé au ministère [de l'Environnement] en mai 2017, c'était un impact de l'ordre de .28 d'impact d'hectares sur le corême et là on est rendu à .02.

On est à 8 % de ce qu'on nous permettait d'avoir comme impact lors des audiences avec le BAPE.

Gilbert Scantland, directeur de la Régie intermunicipale de l'énergie de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
Porte-ouverte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La mise à jour du projet de parc éolien aux Îles a été présentée à la population.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Bien que le projet de 6 mégawatts ait été amélioré sur le plan environnemental, la présidente de Nature Québec, Louise Gratton, demeure toujours réticente face au choix du site, craignant que ce parc ne crée un précédent.

On est déjà en retard au Québec en terme de superficie d'aire protégée. On n'atteint pas les objectifs que sur le plan international.

Le Bureau d'audience publique sur l'environnement a déposé son rapport en juillet 2017, lequel proposait qu'une analyse comparative de sites potentiels d'implantation d'un parc éolien dans l'archipel soit menée de façon scientifique et rigoureuse.

La Régie de l'énergie du Québec se penche toujours sur l'entente entre les promoteurs et Hydro-Québec qui va acheter l'électricité pendant 20 ans.

Le parc permettrait de réduire d'environ 13 % les émissions de gaz à effet de serre produit par la centrale thermique des Îles.

Une décision est attendue au mois d'octobre.

D’après les informations de Philippe Grenier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Énergie