•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matchs du Canadien : recul des tarifs publicitaires de 30 % en 2018-19

Centre Bell à Montréal
Le Centre Bell, à Montréal Photo: Getty Images / Minas Panagiotakis
La Presse canadienne

Une diminution des téléspectateurs de 25 à 54 ans et la contre-performance du Canadien la saison dernière ont entraîné une chute de 29 % du prix d'un placement publicitaire pour les matchs du Tricolore cette saison.

Selon Omnicom Media Group, le prix d'une publicité de 30 secondes est passé de 7000 $, l'an dernier, à 5000 $ cette saison.

Les chaînes de télévision québécoises RDS et TVA Sports, détenues respectivement par BCE et Québecor Média, ont vu les annonceurs payer des taux basés sur 200 000 téléspectateurs par minute pour la population de 25 à 54 ans. Il s'agit d'une baisse par rapport à l'estimation initiale de l'automne dernier d'environ 295 000 et de 275 000 pour RDS et TVA Sports, respectivement.

« Cela est en partie dû au fait que, même parmi le groupe d'âge des 25 à 54 ans, il y a eu une réduction du public qui regarde la télévision, a déclaré Sandra Wells, vice-présidente des finances chez Omnicom Media Group. L'autre facteur est dû à la performance du Canadien. »

Mme Wells a déclaré que les prix des publicités augmentent souvent légèrement au fur et à mesure que la saison progresse, « jusqu'à ce que les gens sachent si le Canadien fera partie ou non des séries éliminatoires ».

« Il y a toujours un noyau de partisans qui continueront à regarder quoi qu'il arrive, a-t-elle ajouté. Et il y a toujours un effet d'entraînement », a-t-elle ajouté.

Le mois dernier, TVA Sports a annoncé une baisse de ses revenus de 60 % pour une perte nette de 9,7 millions de dollars au deuxième trimestre.

La chaîne télévisée ainsi que le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, ont désigné l'incapacité du Canadien à participer aux séries éliminatoires comme étant la principale raison de la baisse des revenus publicitaires de l'entreprise, établie à Montréal.

Le Tricolore se retrouve actuellement sans capitaine après que l'équipe eut échangé Max Pacioretty aux Golden Knights de Vegas, lundi, en retour de l'attaquant Tomas Tatar, de l'espoir Nick Suzuki et d'un choix de deuxième ronde en 2019.

Médias

Économie