•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Il y a beaucoup d’élus municipaux à Montréal », constate François Legault

François Legault regarde en souriant une personne vêtue d'un chapeau de cowboy.

François Legault n'entend pas agir en cowboy dans ses relations avec les municipalités, dont Montréal, dit-il.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Radio-Canada

Sans trop s'avancer, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a laissé entendre mardi qu'il pourrait discuter avec la Ville de Montréal de la possibilité de réduire le nombre d'élus qui siègent au conseil municipal.

Un texte de Marc-Antoine Ménard

« Il y a beaucoup d’élus municipaux à Montréal », a laissé tomber M. Legault, lors d’un point de presse à Saint-Tite, en Mauricie. « Mais on va en discuter avec les gens de Montréal », a-t-il tout de suite ajouté, sentant l’intérêt des journalistes pour ses propos.

« On n’imposera pas ça. On veut donner aux municipalités plus d’autonomie, donc on n’est pas pour aller dans le sens contraire, comme le fait M. Ford [le premier ministre de l’Ontario]. C’est par consensus qu’on va travailler », a déclaré le chef de la CAQ.

Le projet de loi de Doug Ford visant à faire passer le nombre d’élus au conseil municipal de Toronto de 47 à 25 a été bloqué par la Cour supérieure de l’Ontario. Le premier ministre ontarien a affirmé qu’il était prêt à utiliser la disposition de dérogation pour soustraire cette loi à l’application de la Charte canadienne des droits et libertés.

En comparaison, il y a 103 élus à Montréal : une mairesse, 64 élus au conseil municipal, dont 18 maires d’arrondissement, et 38 conseillers d’arrondissement. La métropole a 16 550 habitants par élu, le plus petit nombre parmi les villes de sa taille : même avant la réforme souhaitée par Doug Ford, Toronto compte quelque 57 000 habitants par élu, un ratio similaire à celui de Vancouver.

Politique provinciale

Politique