•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour 20 de la campagne électorale dans l’Est-du-Québec : débat à Rivière-du-Loup et pétrole

Exploitation pétrolière en Gaspésie.
Exploitation pétrolière en Gaspésie Photo: ICI Radio-Canada

Tandis que le premier débat entre les candidats de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata avait lieu, le co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, était en Gaspésie pour dire non à l'exploitation et l'exploration des hydrocarbures. Une porte demeurée entrouverte par la Coalition avenir Québec (CAQ) sur l'île d'Anticosti, selon des environnementalistes.

Au Bas-Saint-Laurent, les quatre candidats des principaux partis de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata ont croisé le fer dans un premier débat organisé par la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup.

Les attaques ont été dirigées principalement vers le député sortant et candidat du Parti libéral (PLQ), Jean D’Amour. Le candidat de la CAQ, Denis Tardif, a dénoncé la réforme de la santé libérale et a promis une décentralisation des pouvoirs vers la région. Denis Tardif a essuyé quelques critiques à son tour au sujet de la baisse du nombre d’immigrants proposée par son parti, ce qui a soulevé l’ire de tous les candidats.

Goulimine Sylvie Cadôret de QS ainsi que Vincent Couture du Parti québécois (PQ) ont peiné à passer la rampe. Vincent Couture a dénoncé le manque criant de personnel en santé et dans les écoles, situation qui peut être renversée par l’immigration, selon lui. Goulimine Cadôret a rappelé que l’environnement était une priorité et que le prolongement de l’autoroute 20 devait se faire à la suite d’une consultation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Toujours au Bas-Saint-Laurent, les candidats péquistes Harold Lebel, Vincent Couture et Pascal Bérubé ont répondu à l'appel de la Table des préfets en proposant l’accès à une infirmière dans chaque CLSC, et ce, 7 jours sur 7 jusqu’à 21 h pour assurer des soins de proximité. Advenant leur élection, les péquistes promettent de continuer la lutte à la tordeuse des bourgeons de l’épinette, de développer un réseau de transport collectif intrarégional et interrégional, et de déployer Internet haute vitesse partout sur le territoire.

Gaspésie

De passage à Carleton-sur-Mer, le co-porte-parole de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, en compagnie de la candidate dans Bonaventure, Catherine Cyr Wright, a annoncé la fin de l'exploitation des hydrocarbures au Québec si sa formation était portée au pouvoir. Le parti adoptera dans un premier temps un décret pour bloquer tous les projets d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures en cours dans la province. Une loi sera ensuite élaborée pour assurer l’interdiction d’exploiter des hydrocarbures au Québec.

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau Dubois, avec la candidate de QS dans Bonaventure, Catherine Cyr Wright.Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, avec la candidate de QS dans Bonaventure, Catherine Cyr Wright Photo : Radio-Canada

QS prône un plan de transition économique qui permettrait la création de 300 000 emplois verts d'ici 2030 au Québec. La candidate de QS, Catherine Cyr Wright, prioriserait la remise en état du rail en Gaspésie pour le transport des marchandises et le transport collectif efficace sur le territoire.

Hélène Desaulniers.La candidate Hélène Desaulniers représente la CAQ dans Bonaventure. Photo : Courtoisie : CAQ

Toujours sur le plan des ressources énergétiques, la candidate de la CAQ dans Bonaventure, Hélène Desaulniers, a tenté de rassurer l'industrie éolienne en publiant des extraits d'une lettre rédigée en réponse à la requête de l'Alliance de l'Est. L'organisation demandait aux partis politiques de s'engager en faveur d'une nouvelle commande d'énergie éolienne de 300 mégawatts pour assurer la viabilité de l'industrie.

Sans répondre directement à la question, la candidate dit reconnaître que l'énergie éolienne commence à avoir un prix plus compétitif, ce qui n'était pas le cas auparavant.

Côte-Nord

Une coalition de groupes environnementaux a révélé que, parmi les partis politiques, seule la CAQ ne ferme pas la porte à l'exploitation pétrolière sur l'île d'Anticosti. Selon un questionnaire distribué aux partis par les écologistes, un gouvernement de la CAQ serait ouvert à évaluer les projets d’exploration dans ce secteur, même si Québec a mis fin aux explorations d'hydrocarbures sur l'île d'Anticosti.

Par ailleurs, les trois autres partis soutiennent la candidature de l'île d'Anticosti au patrimoine mondial de l'UNESCO, selon le questionnaire.

La majestueuse chute Vauréal constitue un joyau du parc national de l'île d'Anticosti.La majestueuse chute Vauréal, joyau du parc national de l'île d'Anticosti Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Dans un autre ordre d’idée, la candidate du PQ dans Duplessis, Lorraine Richard, a assuré, par voie de communiqué, son soutien aux usagers du système de santé qui doivent payer pour le transport, l’hébergement et les repas lors de visites dans les centres hospitaliers hors Côte-Nord. Cette iniquité avec les grands centres me révolte vraiment, écrit-elle. C’est pourquoi elle promet de soumettre le dossier à l’Assemblée nationale, si elle est élue.

Lorraine Richard devant un drapeau du Québec et des pancartes électorales de son parti.La députée sortante dans le comté de Duplessis et candidate du Parti québécois, Lorraine Richard. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Un autre parti se lance dans la campagne électorale dans la circonscription de René-Lévesque. Il s’agit du Parti conservateur du Québec (PCQ) qui compte présenter Éric Barnabé à titre de candidat s'il obtient suffisamment de signatures pour officialiser sa candidature auprès du Directeur général des élections.

Éric Barnabé, un militant de longue date, explique que le PCQ veut abaisser les impôts des entreprises et abolir la taxe sur le carbone. Il ajoute que les régions sont souvent laissées de côté par les autres partis politiques.

D'après les informations de Sylvie Aubut, William Phénix, Jean-Louis Bordeleau, Isabelle Damphousse, Pierre Cotton, Patrick Bergeron et Marie-Josée Paquette-Comeau

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale