•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les activités du Centre d’action bénévole de Port-Cartier perturbées par des vandales

Sur l'ancienne école, on retrouve une affiche du Centre d'action bénévole de Port-Cartier.
La façade du Centre d'action bénévole de Port-Cartier. Photo: Radio-Canada / Daniel Fontaine

Le Centre d'action bénévole de Port-Cartier a été victime de vandalisme et de larcins en plusieurs occasions durant l'été. Une situation qui complique le travail du personnel et des bénévoles et qui menace les services dont plusieurs usagers ne peuvent pas se passer.

Ces méfaits surviennent à répétition au Centre d'action bénévole, qui se croyait protégé par le voisinage et l'éclairage artificiel.

Le chauffeur de transport adapté de l’organisme, Ken Langevin, a même été privé de son véhicule régulier durant quelque temps à cause des vandales.

Ken Langevin devant l'autobus utilisé pour le transport adapté.Le chauffeur de transport adapté de l’organisme, Ken Langevin. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Je partais pour aller faire mes transports, donc j'avais une vérification mécanique à faire, raconte Ken Langevin. Quand je suis arrivé dans l'autobus, je suis venu pour m'asseoir, pour vérifier mes lumières. C'est là que j'ai vu qu'ici là, c'était tout cassé.

Confiné dans un fauteuil roulant depuis 20 ans en raison de la sclérose en plaques, Jacques Cormier utiliser régulièrement le transport adapté du Centre d’action bénévole de Port-Cartier pour se rendre au centre de jour de l’organisme. Pour lui, ce service est très important.

Jacques Cormier accorde une entrevue à Radio-Canada.Jacques Cormier utilise régulièrement le transport adapté du Centre d’action bénévole de Port-Cartier pour se rendre au centre de jour de l’organisme. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Incontournable, lance Jacques Cormier. Parce que je vois du monde... Regarde dans ma chambre, j'ai une belle télévision dans ma chambre. Regarde, j'en ai une plus grande dans le salon, mais la télévision me parle, je ne peux pas lui parler.

Par ailleurs, l'ancienne école qui abrite les services a été délestée d'une partie de ses provisions.

La boîte à fleurs à l'extrémité gauche du banc a été renversée et séparée du reste du banc.Ce banc a aussi été brisé par les vandales. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

C'est nos récoltes de fruits du jardin, précise la directrice du Centre d’action bénévole, Laurencia Bond. C'est pour ça qu'on disait que c'est triste de se faire voler nos fruits. Ces fruits-là sont utilisés durant l'hiver pour nos repas de popote roulante qu'on livre à domicile.

La vitre brisée a été retirée et elle est maintenant appuyée sur une étagère au moment de la prise de la photo.Une vitre qui a été fracassée par des vandales au Centre d'action bénévole de Port-Cartier. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Celui-là qui veut juste dire qu'il va briser pour briser, vraiment, il met du monde en mauvaise situation.

Jacques Cormier, utilisateur du transport adapté offert par le Centre d'action bénévole

La direction du Centre d’action bénévole surmonte ces embêtements tant bien que mal.

La directrice se trouve devant la porte dont la fenêtre a été brisée par les vandales et remplacée par un morceau de bois.La directrice du Centre d’action bénévole de Port-Cartier, Laurencia Bond. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Dans le fond, chaque fois qu'on vit des mésaventures comme celles-là, bien ça nous demande du temps, note Laurencia Bond. Puis on manque d'heures dans nos journées, comme je dis souvent aux employés. Donc, c'est sûr qu'on a l'art de se virer sur un 10 cents puis de trouver des solutions qui font qu'on n’aura pas de bris de services ou le moins possible.

Un dame indique la vitre qui a été brisée par les vandales et remplacée par une pièce de bois. La vitre de cette porte a été brisée. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Malgré les méfaits qui ont été rapportés aux policiers, les bénévoles se disent prêts à accueillir une quarantaine de visiteurs mercredi au centre de jour.

Avec les informations de Louis Garneau

Côte-Nord

Engagement communautaire