•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Miser sur le bonheur de ses employés pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre

Un immeuble montre le logo de l'entreprise. Il y a un stationnement devant.
Le Domaine des Aînés d'Alma recherche 10 nouveaux préposés aux bénéficiaires. Photo: Radio-Canada

Avec la pénurie de main-d'oeuvre qui sévit au Québec, le système de santé publique et les résidences privées pour personnes âgées s'arrachent les préposés aux bénéficiaires.

Alors que les CHSLD doivent en recruter 25 dans la région, le Domaine des aînés d'Alma, lui, est à la recherche de 10 nouveaux employés.

La résidence tient d'ailleurs trois journées d'embauche pour les attirer.

L’entreprise mise sur le bonheur de ses employés pour les recruter.

 Le travail, les préposés ont le temps de bien le faire, de donner de bons soins. Ce qui est plaisant en travaillant ici, c'est qu'on offre des horaires qui sont stables, des heures qui sont garanties. C’est bien pour la vie de famille, si on veut, c'est ce qu'on entend souvent ces temps-ci , explique Patrice Gagnon, directeur des services au Domaine des aînés d’Alma.

Nathalie Martel travaille depuis six ans comme préposée aux bénéficiaires au Domaine des aînés.

Deux femmes rient ensemble. Nathalie Martel discute avec une autre employée. Photo : Radio-Canada

Son salaire est moins élevé que celui qu’elle pourrait avoir dans le système public, mais la qualité de vie est au rendez-vous.

 On n'est pas des numéros. Moi, je suis bien heureuse là-dedans, je me sens écoutée, c'est bien. Je n’ai rien à dire de négatif , raconte-t-elle.

Une application mobile facilite aussi la vie des employés, tout en assurant le bien-être des résidents.

 Tous les soins qu'ils ont à faire durant la journée, autant l'entretien ménager que les soins, c'est indiqué avec l'heure précise. Quand le soin a été exécuté, ils le cochent, c’est fait. Donc, moi, je tiens un registre aussi. Quand le soin n’a pas été fait ou qu’il a dévié de l'heure, moi il y a un pop rouge qui apparaît. Donc, je vais voir ma préposée, voir si elle a besoin d'aide , mentionne Mireille Bouchard, la directrice des soins de l’établissement.

Une personne clique sur un écran de téléphone intelligent.Les préposés utilisent une application mobile pour répartir leurs tâches. Photo : Radio-Canada

Le Domaine des aînés a déjà reçu quelques curriculum vitae. Son opération séduction se poursuit jusqu'à jeudi.

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé