•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coeur gros, les Broncos de Humboldt rechaussent leurs patins

Une grosse rondelle de hockey sur laquelle il est écrit gods hockey team.
Un hommage aux victimes de l'accident des Broncos de Humboldt à l'été 2018 Photo: Radio-Canada

C'est avec une équipe presque entièrement renouvelée que les Broncos de Humboldt entament, mercredi soir, leur saison régulière. Une soirée qui risque d'être haute en émotion, puisqu'il s'agit du tout premier match à domicile des Broncos depuis la collision qui a décimé l'équipe, le 6 avril dernier.

Un texte de Marianne Meunier, selon les informations de Laurence Martin

Parmi les 22 joueurs de l’équipe, 20 sont des nouveaux.

Seuls Brayden Camrud et Derek Patter, 2 des 13 survivants de l’accident, ont réintégré l’équipe. « Le plus dur pour moi, c’est de voir les parents, confie Brayden Camrud. Je suis tellement chanceux d’être ici. J’aurai pu être n’importe lequel de ces joueurs. Je veux juste qu’ils soient fiers de moi. »

Reconstruire une équipe de hockey junior de A à Z, c’est un défi de taille pour les entraîneurs, Nathan Oystrick et Scott Barney, qui, eux aussi, viennent de se joindre à l’équipe.

Il n’y a pas de plan de match pour une situation comme celle-là.

Nathan Oystrick, nouvel entraîneur-chef des Broncos de Humboldt

Bien qu’il affirme que les joueurs sont enthousiastes à l’idée de commencer la saison, le nouvel entraîneur-chef reconnaît qu’il a parfois du mal à les garder concentrés sur le sport.

« Il y a beaucoup de choses qui se passent en ce moment, les médias, les émotions et la pression que subissent certains joueurs. Ce que nous leur disons, c’est que nous avons un match à jouer », raconte l’entraîneur-chef.

« Personne n’oubliera jamais ce qui s’est passé, ajoute-t-il. Mais, en même temps, nous voulons nous assurer que nous nous concentrons sur notre équipe. Il y a un nouveau groupe de joueurs ici. Nous voulons nous assurer que nous les aidons. »

Nathan Oystrick discute avec le jeune sportif lors d'un entraînement à l'aréna Elgar Peterson. Le nouvel entraîneur-chef des Broncos de Humboldt, Nathan Oystrick, donne des indications au jeune hockeyeur Derek Patter. Photo : La Presse canadienne / Kayle Neis

Le nouvel entraîneur adjoint, Scott Barner, admet que les derniers mois ont été éprouvants pour tous les membres de l’équipe. Les 22 joueurs ont d'ailleurs reçu du soutien en santé mentale.

« Je veux qu’ils puissent venir me parler quand ils le veulent, dit-il. [Que ce soit] 10 minutes ou 3 heures, je suis là pour eux. »

Mais les joueurs sont aussi là les uns pour les autres. La solidarité qui s’est forgée entre les joueurs a été « presque instinctive », selon les entraîneurs.

« La façon dont ils se sont réunis en équipe est une chose que je n’ai jamais vue au cours des années où j’ai joué au hockey », s'étonne Scott Barney.

Le hockey continue, mais la douleur reste

Si l’équipe regarde vers l’avant, la communauté de Humboldt, elle, porte toujours les traces de la tragédie.

Des rubans aux couleurs des Broncos défraîchis par le temps, sont attachés aux arbres et sur les porches des maisons, des bâtons sont alignés en mémoire des victimes.

Des rubans aux couleurs des Broncos accrochés aux arbres.Plus de cinq mois après la collision mortelle, la petite communauté de Humboldt en garde toujours les traces. Photo : Radio-Canada / Laurence Martin

Loin des regards, certains ont choisi de créer un petit mémorial à eux.

Comme 15 autres familles, Leroy Haugan a perdu un être cher, le soir du 6 avril. Son fils, Darcy Haugan, était l’entraîneur des Broncos au moment de l’accident.

« On pouvait voir à la télévision des images de l’accident. Je savais à quel endroit le camion avait heurté l’autobus… Je savais où mon fils s’assoyait : dans la deuxième rangée. J’ai su tout de suite », se souvient M. Haugan.

Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt..Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt qui est survenu le 6 avril dernier, au sud de Nipawin, en Saskatchewan. Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Dans son cabanon, Leroy Haugan a accroché tous les souvenirs de son fils qu’il a pu rassembler.

« Je suis fier de lui, de la façon dont il traitait ses joueurs de hockey, dont il traitait les autres », dit M. Haugan. Puis, s'adressant à son fils, il ajoute : « Tu as rendu ton père très fier. »

Malgré la peine, Leroy Haugan a tout de même acheté son abonnement de saison pour voir les Broncos.

« J’aimerais dire aux nouveaux joueurs de l’équipe de jouer pour mon fils, de donner le meilleur d’eux-mêmes », dit-il.

Darcy Haugan tient dans ses mains un chandail de hockey des Broncos de Humboldt.Darcy Haugan a perdu son fils, Darcy Haugan, dans la collision du 6 avril. Photo : Radio-Canada / Laurence Martin

Le match opposant les Broncos de Humboldt aux Hawks de Nipawin débutera à 18 h 30. Une cérémonie en mémoire des 16 disparus aura lieu après l’affrontement, à l’aréna Elgar-Peterson de Humboldt.

Le 6 avril, l’autocar des Broncos a pris la route en direction de Nipawin pour y disputer un match éliminatoire contre les Hawks.

L’équipe n’est toutefois pas arrivée à destination. L'autocar transportant les 29 membres de l’équipe a été heurté par un camion semi-remorque à l’intersection des routes 35 et 335, au nord de Tisdale, en Saskatchewan.

Saskatchewan

Accidents et catastrophes