•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire mettrait fin à l’exploration et l'exploitation des hydrocarbures

Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et la candidate dans Bonaventure, Catherine Cyr Wright
Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois et la candidate dans Bonaventure, Catherine Cyr Wright Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

De passage à Carleton-sur-Mer, le porte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, a confirmé que l'arrivée au pouvoir de sa formation signifierait la fin de l'exploration et de l'exploitation des hydrocarbures au Québec. Les projets d'exploration situés en Gaspésie sont particulièrement dans la mire de QS.

Le porte-parole était de passage en Gaspésie mardi matin, en compagnie de la candidate dans Bonaventure, Catherine Cyr Wright.

Aux dires de Gabriel Nadeau-Dubois, la lutte contre les changements climatiques est le sujet que tout le monde veut voir mis de l'avant dans cette campagne électorale.

Ce qui devrait nous faire peur, ce n’est pas l’arrivée d’immigrants ou d’immigrantes [mais le fait] que la pollution est en train de brûler la planète.

Gabriel Nadeau Dubois, porte-parole de Québec solidaire

Le porte-parole a précisé que son parti présentait un plan en deux étapes.

D'abord, un décret immédiat pour suspendre les sites d'exploitation actuellement en activité et dans un deuxième temps, une loi générale qui viendrait affirmer le principe qu'il n'y a ni exploration ni exploitation pétrolière et gazière au Québec, a-t-il annoncé.

Un puits de forage de Pétrolia à GaspéUn puits de forage de Pétrolia à Gaspé Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Création de 300 000 emplois « verts »

Québec solidaire prône un plan de transition économique tourné vers la création de 300 000 emplois verts d'ici 2030 au Québec, notamment en agriculture biologique, dans l’industrie éolienne et dans la transformation du bois.

Quant à Catherine Cyr Wright, elle priorise la remise en état du rail en Gaspésie pour le transport des marchandises et le transport collectif efficace sur le territoire.

L'exploitation des hydrocarbures, c'est une industrie du passé. Nous, on veut faire une transition écologique, donc c'est sûr qu’on ne veut pas aller dans cette direction-là. En Gaspésie, on a le tourisme, on a la pêche sportive, la pêche récréative qui dépendent de la qualité de nos rivières et de nos lacs. [La pêche au] saumon génère plusieurs millions de dollars en retombées économiques pour la Gaspésie, a-t-elle rappelé.

Avec les informations de Pierre Cotton

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie pétrolière