•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clause dérogatoire en Ontario : l'opposition s'organise

Le premier ministre ontarien Doug Ford
Le premier ministre ontarien Doug Ford Photo: La Presse canadienne / Chris Young

Le gouvernement de Doug Ford rappelle les élus à Queen's Park ce mercredi pour adopter à nouveau son projet de loi pour réduire la taille du conseil municipal de Toronto, en y incluant la disposition de dérogation. L'opposition officielle et des groupes de citoyens s'organisent pour que le premier ministre revoie sa décision.

Des groupes populaires comme Our City Hall et Progress Toronto invitent le public à remplir les estrades à l'Assemblée législative, mercredi.

L'une des organisatrices du rassemblement à Queen's Park, Riley Peterson, est consciente que le premier ministre est bien déterminé à avoir recours à la clause dérogatoire.

Nous voulons regarder Doug Ford dans les yeux quand il prend la décision de brimer nos droits constitutionnels. C'est une façon de lui dire que nous n'allons pas baisser les bras.

Riley Peterson du groupe Our City Hall

De son côté, le premier ministre canadien Justin Trudeau se dit déçu du recours à la disposition de dérogation, mais il n'entend pas intervenir dans le conflit entre la province et Toronto.

invitation sur site FacebookAgrandir l’imageDes groupes de citoyens invitent la population à Queen's Park à dénoncer la décision du premier ministre Doug Ford d'avoir recours à la clause dérogatoire. Photo : Facebook

Le juge Edward Belobaba de la Cour supérieure a déterminé que réduire de moitié le nombre de conseillers municipaux en plein cœur d'une campagne électorale brimait les droits des candidats, mais aussi des électeurs.

La chef de l'opposition officielle Andrea Horwath reconnaît que son parti n'a pas d'outils à sa disposition pour empêcher l'adoption du projet de loi du gouvernement, puisque ce dernier détient la majorité des votes.

Andrea Horwath derrière un lutrin au studio des médias de l'Assemblée législative.La chef de l'opposition officielle, la néo-démocrate Andrea Horwath. Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Le NPD entend toutefois avoir recours à toutes les méthodes possibles pour repousser son adoption.

Le leader en chambre des néo-démocrates, Gilles Bisson, explique que ces tactiques ont un objectif.

C'est de donner au public la chance de se mobiliser, d'aller rencontrer leurs députés conservateurs dans leur comté, pas juste à Toronto.

Gilles Bisson, député du NPD dans Timmins et leader en chambre de l'opposition officielle

M. Bisson ajoute que c'est à la population de se faire entendre dans ce dossier, surtout, dit-il, auprès d'un gouvernement qui se dit pour le peuple.

Politique provinciale

Politique