•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débat à saveur économique à Rivière-du-Loup

Les candidats Denis Tardif et Jean D'Amour ont été au centre des attaques les plus virulentes lors du débat des candidats de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata.
Les candidats Denis Tardif et Jean D'Amour ont été au centre des attaques les plus virulentes lors du débat des candidats de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata. Photo: Radio-Canada / Patrick Bergeron

Les quatre principaux candidats dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata pour les élections québécoises du 1er octobre ont croisé le fer dans un premier débat depuis le début de la campagne.

Un texte de Patrick Bergeron

Les échanges les plus virulents ont eu lieu entre le candidat caquiste, Denis Tardif, et le candidat libéral, Jean D'Amour. Les deux adversaires ont échangé longuement sur les positions de leur parti respectif sur l'immigration.

Denis Tardif, candidat de la Coalition avenir Québec.Denis Tardif, candidat de la Coalition avenir Québec. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Qu'on prenne le temps de définir nos besoins et de travailler sur l'intégration de ces gens-là.

Denis Tardif, candidat de la Coalition avenir Québec

Questionné par le candidat caquiste sur le service de traversier entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, le candidat libéral, Jean D'Amour, a affirmé que la Société des traversiers du Québec aurait trouvé un brise-glace qui pourrait venir prendre le relais du N.M. Trans-Saint-Laurent.

Le candidat libéral Jean D'Amour. Le candidat libéral Jean D'Amour. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

À l'intérieur des 2 prochaines années, ce brise-glace pourrait venir faire la navette entre les deux rives, douze mois par année.

Jean D'Amour, candidat du Parti libéral du Québec

Légèrement en retrait, le candidat péquiste, Vincent Couture, dit avoir réussi à faire valoir son point de vue dans ce débat malgré les attaques nombreuses entre la CAQ et le PLQ. À quelques reprises, Vincent Couture est revenu sur les compressions dans le domaine de l'éducation et de la santé.

Vincent Couture,candidat du Parti québécois.Vincent Couture,candidat du Parti québécois. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Les positions de la CAQ et du PLQ sont tellement similaires. Moi, ce que les gens me disent, c'est qu'ils veulent du changement.

Vincent Couture, candidat du Parti québécois

La candidate de Québec solidaire, Goulimine Cadôret, a rappelé l'importance de ne pas laisser tomber l'aspect environnemental pour assurer la réalisation de différents projets. Elle a rappelé qu'un gouvernement solidaire imposerait l'étude du prolongement de l'autoroute 20 entre Trois-Pistoles Rimouski par le Bureau d'audience publique en environnement.

Elle se dit toutefois déçue de l'attitude de ses adversaires. Selon elle, le débat n'aura pas permis d'expliquer en profondeur les positions des différents partis.

Goulimine Cadôret, candidate de Québec solidaire. Goulimine Cadôret, candidate de Québec solidaire. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Notre campagne porte sur l'écoute des demandes des électeurs et non pas sur des déclarations à l'emporte-pièce.

Goulimine Cadôret, candidate de Québec solidaire

D'autres débats auront lieu d'ici la fin de la campagne. Le 20 septembre, les candidats se retrouveront au cégep de Rivière-du-Loup pour un débat devant les étudiants dans le cadre de l'émission de radio Info-Réveil animée par Éric Gagnon sur Ici Radio-Canada Première.

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale