•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration et économie : Couillard recadre le sujet de la question de l'urne

Philippe Couillard est entouré de plusieurs de ses candidats.
Le chef libéral Philippe Couillard au cégep Montmorency, le 11 septembre 2018. Photo: Radio-Canada / Frédéric Deschênes

Après avoir déclaré lundi que la question que doivent se poser les électeurs dans l'isoloir le 1er octobre est celle de savoir s'il faut accepter moins d'immigrants au Québec, Philippe Couillard est revenu sur ce sujet mardi matin, insistant cette fois sur l'aspect économique.

Pour le chef du Parti libéral du Québec, l’enjeu est avant tout économique. « Cette question des travailleurs venus d’ailleurs est directement reliée à l’avenir économique du Québec », a soutenu M. Couillard lors de son point de presse à Laval, accusant son adversaire François Legault de « refuser de reconnaître l’enjeu de la pénurie de main-d’oeuvre. »

« Il y a deux options très claires pour les Québécois : ou bien on va vers la fermeture et le repli, la crainte des autres, ou bien on dit "non, on a confiance, on va faire du Québec une société qui va demeurer ouverte". »

À un journaliste qui lui demandait s’il n’était pas réducteur de tout ramener à une seule question, Philippe Couillard a répondu : « Une élection, c’est un choix, et le rôle des gens en politique c’est d’illustrer les choix. »

Ce sont deux visions radicalement différentes du Québec d’aujourd’hui et de demain.

Philippe Couillard, chef du Parti libéral du Québec

Lundi, jugeant qu'une baisse des seuils d'immigration allait « limiter le développement économique à long terme », le chef libéral avait établi la question ainsi : « La question de l’élection, ce n’est pas d’augmenter, c’est de porter un jugement sur ceux qui veulent diminuer. Ma proposition, c’est de ne pas diminuer. »

Réactions au recadrage libéral

Réagissant à cette nouvelle formulation de la question, Jean-François Lisée a jugé que c’était « inexplicable ». Selon lui, la question centrale que devraient se poser les électeurs est plutôt « Quel est le meilleur parti pour remplacer les libéraux? »

« Ce n’est pas [Philippe Couillard] qui décide la question de l’urne. Pour l’instant, les électeurs n’ont pas décidé quelle serait la question de l’urne », a convenu M. Lisée dans une entrevue accordée à l'émission Gravel le matin.

Moi, je pense qu’à moins qu’un autre sujet s’impose, la question de l’urne, c’est : "qui est le plus crédible, qui est le plus pragmatique"?

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

François Legault, pour sa part, a raillé son adversaire, lors de son annonce du jour. « M. Couillard s’est enfargé, il est de plus en plus mêlé. Hier, la question de l’urne, pour lui, c’était l’immigration, aujourd'hui, c'est l'économie, demain, ça va être quoi? »

Pour lui, la question que doivent se poser les Québécois est tout autre et porte plutôt sur le bilan du gouvernement Couillard, notamment en santé et en éducation.

« Est-ce que M. Couillard pense qu’il va se laver les mains de ce qu’a fait Gaétan Barrette en santé? » a-t-il demandé.

Les Québécois, le choix qu’ils ont le 1er octobre, c’est : est-ce que j’en veux, quatre années de plus de ces libéraux?

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Le débat sur l’immigration doit avoir lieu, a déclaré le chef de la CAQ, affirmant que M. Couillard doit donner l’heure juste aux électeurs sur le nombre d’immigrants qu’il compte accueillir. « Les Québécois ont le droit de savoir quelle est la cible de Philippe Couillard », a-t-il martelé.

Enfin, pour Québec solidaire, c’est la lutte contre les changements climatiques qui doit être la question de l’urne, a soutenu le co-porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, dans un communiqué.

« Ce qui devrait nous faire peur, ce n’est pas l’arrivée d’immigrants », a précisé M. Nadeau-Dubois. « Ce qui devrait nous faire peur, c’est que la pollution est en train de brûler la planète. »

Politique provinciale

Politique