•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs veut supprimer 600 postes dans la fonction publique

Blaine Higgs en point de presse.
Le chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a dévoilé sa plateforme électorale à Moncton, mardi. Photo: Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le Parti progressiste-conservateur (PPC) du Nouveau-Brunswick prévoit un retour à l'équilibre budgétaire en 2020-2021, selon sa plateforme électorale. S'il est élu, le chef Blaine Higgs compte économiser 538 millions de dollars sur 4 ans, notamment en supprimant 600 postes dans la fonction publique.

Un texte de Margaud Castadère


Argent
Finances publiques

Le Parti progressiste-conservateur s’engage à étudier les dépenses du gouvernement des dix dernières années aux fins d’examen des programmes, selon sa plateforme dévoilée en entier mardi. Cette révision stratégique permettrait, selon le cadre financier du parti, d’économiser 538 millions de dollars en 4 ans.

Le PPC escompte ainsi un retour à l’équilibre budgétaire en 2020-2021, soit une année avant ce qu’ont promis les libéraux.

Pour parvenir à de telles économies, les progressistes-conservateurs ne remplaceront pas les 600 fonctionnaires qui partiront à la retraite d’ici 4 ans. Actuellement, la province compte 15 000 fonctionnaires au sein du gouvernement.

Une version précédente de cet article disait que les progressistes-conservateurs prévoyaient supprimer 2000 postes. C'est ce que des membres de l'équipe de Blaine Higgs avaient affirmé mardi en début d'après-midi. Quelques heures plus tard, le parti a joint Radio-Canada pour expliquer que l'équipe de Blaine Higgs s'était trompée et que le parti prévoit plutôt supprimer 600 postes.

Ces compressions auront un impact sur les services gouvernementaux, estime le Syndicat des travailleurs de la fonction publique (SCFP). Ça confirme ce qu'on pensait tout le long, que si le Parti conservateur gagne le pouvoir, il va s'en prendre aux services aux citoyens du Nouveau-Brunswick. La fonction publique, on pense souvent c'est des fonctionnaires assis dans leur bureau à Fredericton. Mais ce n'est pas toujours le cas. Ce sont les gens qui ramassent nos poubelles, qui travaillent dans nos foyers de soins, dans nos prisons. La liste est longue, affirme le président du SCFP pour le Nouveau-Brunswick, Daniel Légère.

Les progressistes-conservateurs s’engagent également à ne pas créer de nouveaux impôts ni à hausser les taxes. La plateforme ne suggère pas non plus d’allègement fiscal.

Blaine Higgs promet, s’il est élu, d’augmenter le financement de la vérificatrice générale à hauteur de 2,5 millions de dollars sur 4 ans et d’élargir le rôle du commissaire à l'éthique.


Santé
Santé

En ce qui concerne la privatisation des services du Programme extramural, le Parti progressiste-conservateur souhaite revoir le contrat du gouvernement avec Medavie dans un délai de six mois. S’il le juge inadéquat, l’engagement pourrait être annulé. Il en coûterait alors un million de dollars.

Au sujet d’Ambulance Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs persiste sur l’enjeu des compétences linguistiques, à savoir que la compétence doit l’emporter sur la langue. Un gouvernement progressiste-conservateur [s’assurerait] que les ambulances ne sont pas retirées des routes en raison de problèmes de dotation en personnel liés à la langue.

Un gouvernement progressiste-conservateur prévoit dépenser 23,9 millions de dollars afin de réduire les temps d’attente dans le système de santé. Une enveloppe de 17,3 millions de dollars serait versée pour la santé mentale et 6,2 millions de dollars seraient alloués à la mise en place d'un conseil consultatif provincial sur la santé des femmes.


Éducation
Éducation

Dans le domaine de l’éducation, le PPC souhaite supprimer les seuils de fermeture d’écoles instaurés par les libéraux afin de maintenir plus d’écoles en milieu rural, notamment. Selon la politique 409 du ministère de l’Éducation, le gouvernement peut déclencher une étude de viabilité si une école compte moins de 100 élèves ou si elle affiche un taux d’occupation de moins de 30 %.

Quant à l'éducation postsecondaire, les conservateurs établiraient des mesures d'incitation aux études. Nous examinerons la possibilité de rétablir le programme de rabais sur les droits de scolarité, évoque le PPC. Il en coûterait 9,2 millions de dollars.

Dans sa plateforme électorale, Blaine Higgs réitère sa volonté d’accroître les objectifs d’alphabétisation dans la province. Les programmes de soutien aux élèves sont évalués à 1,1 million de dollars sur 4 ans.


Société
Société

Dans sa plateforme électorale, le chef Blaine Higgs propose la privatisation de la distribution du cannabis dans la province. Il a également l’intention de rouvrir les contrats d’approvisionnement conclus avec les entreprises privées, comme Organigram.

Un gouvernement conservateur éliminerait la double taxation pour les propriétaires d'immeubles locatifs. Notre objectif initial [est de générer] des économies pour les locataires si leur appartement est leur habitation principale, mentionne la plateforme électorale. Cela correspond à une perte de revenus de 90,3 millions de dollars sur 4 ans.

Les progressistes-conservateurs souhaitent baisser le coût de propriété d'une voiture. S'ils sont élus, ils comptent éliminer la plaque d'immatriculation à l'avant des véhicules et faire en sorte que les inspections se fassent tous les deux ans plutôt que chaque année.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale