•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce possible de diminuer la consommation de papier dans les écoles?

Des piles de feuilles et des cahiers sont empilés sur une tablette.

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda produit environ 23 000 copies par jour.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Radio-Canada

En cette période de rentrée scolaire, Radio-Canada s'est intéressée à la consommation de papier dans les écoles de la région. À l'ère du numérique, certaines écoles réduisent-elles leur consommation de papier?

Un texte de Jean-Marc Belzile

Les imprimeries les plus occupées en Abitibi-Témiscamingue sont, sans grande surprise, celles des commissions scolaires.

À celle de Rouyn-Noranda, par exemple, on estime imprimer plus de six millions de copies annuellement.

En ce début d'année scolaire, les imprimantes roulent à plein régime. En moyenne, ce sont plus de 23 000 copies par jour qui sont imprimées.

Un homme de dos fait des photocopies dans une imprimerie.

À la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, un employé est affecté à temps plein pour les photocopies et un autre à temps partiel pour les moments les plus occupés.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Selon le gestionnaire à l'approvisionnement des ressources matérielles à la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, Éric Rousseau, un employé est affecté à temps plein pour les photocopies et un autre à temps partiel pour les moments les plus occupés.

Le plus grand défi, c'est d'être capable de livrer tout ça dans les temps pour les périodes intensives comme les examens et la rentrée. C'est plus achalandé en début d'année, ça se calme ensuite et puis ça repart pour les examens et la période des Fêtes, précise-t-il.

Réduire sa consommation

De plus en plus d'enseignants tentent de réduire leur consommation de papier.

À l'école secondaire La Source de Rouyn-Noranda, par exemple, le personnel utilise majoritairement du papier grand format pour en faire des cahiers recto-verso.

Des documents photocopiés pour une école sont sur une table.

Pour réaliser des économies, certains cahiers sont imprimés sur du papier grand format plié en deux (à droite).

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Selon la gestionnaire administrative à l'école secondaire La Source, Chantale Barrette, il s'agit d'un détail technique, mais qui permet de diminuer le papier et les coûts

« On sait bien que pour faire des apprentissages, ça prend du papier, on est encore à ce temps-là, mais il y a beaucoup de choses qui se retrouvent à la fin de l'année dans les bacs de récupération. On est conscient qu'il faut diminuer nos consommations de papier, alors c'est un peu un virage dans ce sens-là », fait-elle valoir.

Une femme tient dans ses mains un cahier ouvert.

Chantale Barrette, gestionnaire administrative à l'école secondaire La Source

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Le gestionnaire à l'approvisionnement des ressources matérielles à la Commission scolaire de Rouyn-Noranda, Éric Rousseau, assure que cette technique fait effectivement une différence.

« Au lieu de faire seulement des photocopies sur du papier 8,5 x 11, on peut imprimer des cahiers en 11 x 17. C'est très technique, mais ça économise la machine, le papier coûte moins cher parce que les grands formats coûtent moins cher, ça prend moins de papier, on économise sur les coûts et le temps de réalisation », explique-t-il.

Dans un souci de diminuer son empreinte environnementale, la Commission scolaire de Rouyn-Noranda utilise aussi majoritairement du papier recyclé.

Abitibi–Témiscamingue

Recyclage