•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux tailles de plus chez Garage : sa publication devient virale

Un jeans pour femme grandeur 13, placé par-dessus un autre jeans grandeur 9.
Une jeune femme de Nicolet dit avoir constaté que les tailles ont rapetissé chez Garage, un magasin très populaire chez les jeunes filles. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une jeune femme de Nicolet a été ébranlée par sa dernière visite chez Garage, son magasin habituel. Alors qu'elle pensait avoir engraissé, elle a plutôt constaté que les tailles ont rapetissé. Près de 9000 fois partagée, commentée des centaines de fois et reprise par des sites web très populaires, sa publication Facebook a interpellé plusieurs autres filles.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Rosalie Provencher avait besoin de nouveaux jeans et elle s’est rendue chez Garage, un magasin très populaire chez les jeunes filles, pour profiter de la promotion en vigueur : un jeans gratuit à l’achat de deux.

Elle était loin de se douter qu’elle devrait acheter des jeans plus grands que d’habitude, de deux tailles.

« Les 9 ne me faisaient pas du tout. Je suis allée chercher du 11, je n’étais pas capable de les attacher. J’ai fini par prendre trois paires de 13, deux tailles de plus que d’habitude », raconte l’étudiante au Cégep de Trois-Rivières.

Quand j’étais dans la cabine, j’ai eu un petit mal de coeur quand j’ai vu que les 9 et les 11 ne faisaient pas.

Rosalie Provencher
Une jeune femme qui présente la différence des tailles entre sa vieille paire de jeans et la nouvelle.Rosalie Provencher, cette jeune femme de Nicolet qui a constaté que les vêtements ont rapetissé chez Garage, son magasin habituel. Photo : Radio-Canada

Rosalie a d’abord pensé qu’elle avait engraissé.

Ça m’a fait de la peine. Je me suis tapé sur les doigts. Je me disais que je n’avais pas fait assez d'efforts, que je n’avais pas été capable de garder mon poids, raconte-t-elle.

Mais, à son arrivée à la maison, quand elle a comparé ses nouveaux pantalons aux anciens, elle a constaté que c’était plutôt le contraire et qu’elle avait probablement perdu du poids.

Quand je suis revenue chez moi pis que j’ai réalisé que mes 13 étaient plus petits que mes 9, la première chose, j’étais en colère. J’étais vraiment fâchée.

Rosalie Provencher

Après avoir exprimé son indignation à ses proches et à des amis, Rosalie Provencher a décidé de le faire sur les médias sociaux.

Elle a voulu informer les filles que les tailles chez Garage avaient changé.

Pour pas qu’une autre fille comme moi qui se ramasse dans la cabine à avoir le goût de pleurer parce qu’elle n’entre plus dans sa taille normale, ajoute-t-elle.

Garage, vous me brisez le coeur. Vous rendez vos vêtements de moins en moins inclusifs et vous créez des complexes chez de plus en plus de jeunes filles en les faisant sentir mal à propos d’elles-mêmes et de leur taille.

Extrait de la publication Facebook de Rosalie Provencher

En quelques heures, elle dit avoir reçu des centaines de messages de remerciements de filles qui racontent avoir vécu la même situation.

À ce jour, sa publication a été partagée 8900 fois sur Facebook. Si la majorité des commentaires sont réconfortants, certaines personnes ont été plus dures à son endroit.

Des personnes me disaient : "Lâche le McDo pis tu vas rentrer dans tes jeans". D’autres me disaient que j’étais une petite princesse, que je chialais pour rien, témoigne Rosalie Provencher.

Investigation en cours

Devant l’impact de cette publication, la responsable des médias sociaux du Groupe Dynamite, propriétaire des magasins Garage, a communiqué avec Rosalie Provencher.

Elle lui a mentionné qu’elle soupçonnait un problème d’étiquetage, mais Rosalie n’y croit pas vraiment.

Le problème est trop généralisé. J’ai reçu des centaines de messages de filles à qui c’est arrivé partout au Québec, explique la jeune femme.

Interpellé par Radio-Canada, le chef de l’exploitation de l’entreprise, Sylvain Duval, a répondu, par courriel, qu’il a pris connaissance de la publication sur les réseaux sociaux au sujet du problème soulevé par une cliente.

Le Groupe Dynamite répond qu'une investigation est en cours.Le Groupe Dynamite répond qu'une investigation est en cours. Photo : Radio-Canada

Or, M. Duval affirme que l’entreprise n’a jamais modifié les tailles des vêtements.

Notre objectif est de bien servir nos clientes avec un produit de qualité qui répond à leurs attentes, peu importe leur taille, conclut-il.

Avec la collaboration de Sarah Désilets-Rousseau

Mauricie et Centre du Québec

Société