•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tracé du tramway pourrait être prolongé au nord

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec

Le tracé actuel du tramway se rend jusqu'au boulevard Louis-XIV, dans l'arrondissement de Charlesbourg.

Photo : Ville de Québec

Radio-Canada

La Ville de Québec envisage de prolonger le tracé du futur tramway au-delà du boulevard Louis-XIV afin de mieux desservir les citoyens de la couronne nord.

Un texte de Louis Gagné

Le maire Régis Labeaume a confirmé lundi avoir eu des discussions avec le gouvernement Couillard en vue de bonifier son projet de transport structurant.

La Ville et le gouvernement souhaitent prolonger le tracé de quelques kilomètres au nord, jusqu’à la rue de la Faune.

Régis Labeaume a indiqué que l’idée lui était venue à la suite des consultations publiques du printemps dernier.

« À Charlesbourg, il y a des gens qui nous ont dit : "Pourquoi vous n’allez pas jusqu’à [la rue du] Périgord?". D’autres ont dit : "Pourquoi vous n’allez pas jusqu’à de la Faune?" Puis quand on a fait le bilan de tout ça, on s’est dit : "Ouin, c’est pas bête." Alors, on les a écoutés puis là, on s'est mis à retravailler sur le tracé », a relaté le maire.

Plus cher

Le prolongement nécessiterait une bonification de l’enveloppe budgétaire qui a été allouée au projet. Selon Régis Labeaume, le tramway pourrait se rendre jusqu’à la rue de la Faune dès la mise en service complète du réseau de transport structurant, prévue pour l’automne 2026.

Tout est possible quand on a de l'argent. Tout est possible, il s'agit de payer.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le premier ministre sortant, Philippe Couillard, appuie le projet de prolongement de la Ville de Québec. Il croit qu’il faut encourager les automobilistes à utiliser le transport collectif à l’aide d’incitatifs et non en les contraignant.

« Il faut donner une raison aux gens qui descendent du nord, une bonne raison, pas les forcer là, une bonne raison de laisser leur automobile dans un parking incitatif et de prendre le transport collectif », a fait valoir le chef libéral, lundi, en entrevue à l’émission Première Heure.

En visite à ICI Québec plus tard en journée, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, s'est dit ouvert au prolongement.

« On va prendre les bouchées à mesure et à mesure qu'on prend des mesures, on va étudier la suite. Alors moi j'accueille favorablement qu'on réfléchisse à la suite des choses », a-t-il dit.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux

Québec

Transport en commun