•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camps présaison de la LHJMQ : sélection et préparation

Joueurs et entraîneurs de l'Océanic de Rimouski sur la patinoire du Colisée Financière Sun Life
Joueurs et entraîneurs de l'Océanic de Rimouski au camp de sélection du mois d'août Photo: Radio-Canada / Jean Marc Robichaud
Radio-Canada

Constituées de leur alignement final, toutes les équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ont entamé la dernière ligne droite en vue du début de la saison. À moins de 10 jours du début du calendrier de la saison régulière, le décompte est officiellement commencé.

Une chronique de Jean Marc Robichaud

Les partisans n'en peuvent plus d'attendre; pour eux, c'est au compte-goutte que le temps s'égraine.

Pour certain, le hockey de la LHJMQ a pris fin avec l'élimination de leur équipe il y a près de six mois!

Qu'à cela ne tienne, l'été remettra bientôt ses souliers. Avec le mois de septembre, un tout nouveau calendrier de parties présentera les promesses de la récolte des assises de juin.

D'un équinoxe à l'autre

L'automne marque-t-il pour autant le retour aux choses sérieuses? La fin d'un temps de farniente et de dolce vita? Que nenni!

Ne nous méprenons pas sur la fonction de la belle saison. Le joueur y troque une partie de son temps de glace pour celui de la fonte, en gymnase.

Puisque l'intensité du calendrier de compétition dicte une période de maintien physique, l'entre-saison devient une fenêtre de prédilection au développement et à la consolidation physique et musculaire.

Développement, consolidation, maintien : ce sont là les mots d'ordre du cycle annuel d'entraînement. Ajoutez-y une bonne dose de récupération, tout aussi essentielle, et vous avez la recette du colonel Sanders.

En août, la relance des activités voit ces athlètes reprendre le collier, musclés et ragaillardis. Les nouvelles mesures ne mentent pas.

Il y a de quoi être fin prêt. Chacun voudra gagner sa place. Cependant, l'écrémage des camps présaison est sans pitié.

Sélection

Avec le repêchage de juin, chaque formation redevient un vaste chantier de mise en forme. Cycle annuel oblige : it's like déjà vu all over again!

Pendant six mois, chaque club élabore, moule et façonne son alignement. Les athlètes s'entraînent, les directions analysent. Si le repêchage de juin lance le bal :

Le travail d'évaluation ne s'arrête pas au repêchage, il se continue bien au-delà.

André Lévesque, recruteur-chef du Titan d'Acadie-Bathurst

Fixer l'alignement, c'est l'objectif premier des camps. De la cinquantaine de hockeyeurs qui y participent, plus de la moitié font face à l'élimination. La première mouture de la formation comptera au plus 25 joueurs et c'est généralement moins.

Qui sont-ils ces braves? Les recrues venant du dernier repêchage auxquelles s'ajoutent les joueurs affiliés et invités. Les premiers viennent de repêchages antérieurs, les seconds arrivent généralement des autres ligues.

C'est dire toute l'importance d'une bonne progression estivale. On s'attend à ce que plusieurs passent au niveau supérieur. Dans le jargon, qu'ils step-up.

Et c'est avec la ferme intention d'y prendre du galon qu'on l'aborde, le camp.

Préparation

Pendant la première partie du camp, le partisan est gâté. Avec la reprise des activités au mois d'août, toute une dynamique de rentrée énergise les arénas. Les recrues arrivent, les vétérans reviennent. Un nouvel alignement va naître des sélections. Et les transactions pimentent l'ensemble.

Mais, une fois l'alignement déposé, on attaque le travail collectif. Et c'est là où le bât blesse... Fini les feux d'artifice. Plus rien à se mettre sous la dent.

Les journalistes [et les partisans] trouvent ça très long [les camps], mais moi, je trouve que c'est juste parfait!

Serge Beausoleil, directeur-gérant et entraîneur-chef de l'Océanic de Rimouski

Voilà, le temps ne s'est point figé pour les formations. Au contraire, on redouble d'efforts! C'est qu'il faut la former cette équipe.

Les semaines qui précèdent l'ouverture de la saison font place au travail de fond. Un bon spectacle, ça se prépare.

C'est la raison pour laquelle ce temps d'apprentissage supplémentaire est apprécié des principaux acteurs.

Le partisan dans toute cette saga?

À qui sait attendre, le temps ouvre ses portes.

Proverbe chinois

Pas d'inquiétude. Comme toujours, ce sera le client qui en retirera le plus de bénéfice.

Bas-Saint-Laurent

Hockey