•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prévention du suicide est l'affaire de tous

Un homme dans l'ombre s'appuie au mur.
En moyenne, 10 personnes se suicident chaque jour au Canada, dont 90 % souffraient d’un problème de santé mentale, affirme l’Agence de la santé publique du Canada d’après des chiffres comptabilisés en 2016. Photo: getty images/istockphoto / KatarzynaBialasiewicz
Radio-Canada

Tout le monde a un rôle à jouer dans la prévention du suicide. C'est le message que lancent des organisations qui travaillent auprès de personnes ayant des pensées suicidaires à l'occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide.

« Qu’on soit un simple citoyen ou premier ministre, on peut tous jouer un rôle », affirme le directeur général de l'Association québécoise de prévention du suicide, Jérôme Gaudreault.

La directrice générale du centre de soins communautaire Klinic de Winnipeg, Nicole Chammartin, partage ce point de vue.

« Si on croit qu’un de nos proches combat des pensées suicidaires, il y a des choses qu'on peut faire pour lui venir en aide », affirme-t-elle.

Son organisme dispose d’une ligne téléphonique de crise qui reçoit 10 000 appels par année.

Faire attention aux changements

« Quand on perçoit chez un proche que quelque chose ne va pas […] il faut voir la personne et lui dire ce qu’on perçoit », affirme Jérôme Gaudreault.

Selon lui, il ne faut pas perdre de temps avant de demander à la personne si quelque chose ne va pas.

« Une question directe mérite une réponse claire, et c’est souvent une première chance pour les personnes qui ne vont pas bien d’en parler », ajoute-t-il.

Nicole Chammartin ajoute qu’il faut faire particulièrement attention aux changements de comportement soudains et irréguliers.

« Ça se remarque lorsque des personnes qu'on aime ou dont on se soucie se comportent différemment, affirme-t-elle. La bonne manière de réagir est de parler avec elles et de leur demander comment elles se sentent. »

C’est important de rester auprès de ces personnes, de les accompagner et d’être à l’écoute pour éviter qu'elles restent isolées, selon Jérôme Gaudreault. « On n’a pas à se mettre sur les épaules la responsabilité de sauver la vie d’une personne. Il y a des gens qualifiés pour le faire », précise-t-il toutefois.

Ressources pour la prévention du suicide

Si vous avez besoin d'aide en français partout au Canada pour vous ou pour un de vos proches, appelez le 1 833 456-4566. Vous pouvez aussi visiter le site Internet du Service canadien de prévention du suicide (Nouvelle fenêtre).

Jeunesse, J’écoute offre aussi de l’aide partout au Canada pour les adolescents qui veulent parler de leur situation, au 1 800 668-6868.

Ces services sont offerts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Des chiffres alarmants

En moyenne, 10 personnes se suicident chaque jour au Canada, et 90 % d’entre elles souffraient d’un problème de santé mentale, affirme l’Agence de la santé publique du Canada, d’après des chiffres comptabilisés en 2016.

Le suicide est la neuvième cause de décès au Canada, mais la deuxième pour les personnes de 10 à 29 ans.

De plus, pour chaque mort par suicide, l’agence gouvernementale fédérale compte entre 25 et 30 tentatives de suicide et 5 hospitalisations pour des blessures auto-infligées.

Manitoba

Suicide