•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enquêtes sur les accidents de travail font leurs preuves, selon un syndicat

Le puits de mine de la mine North American Palladium à Gull Bay.

La mine du Lac des Îles est située à environ cent kilomètres au nord de Thunder Bay.

Photo : CBC/Jeff Walters

Radio-Canada

Le Syndicat des Métallos se réjouit de l'annonce de l'enquête sur les circonstances du décès de Pascal Goulet, mort au travail en 2014 à la mine du lac des Îles, dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Au moment de sa mort, le mineur de 38 ans se trouvait à 835 m sous terre. L’enquête du coroner, obligatoire dans de telles circonstances, débutera le 12 septembre.

Le porte-parole du Syndicat des Métallos, Herb Daniher, indique qu’un tel processus contribue à la sensibilisation à la sécurité au travail.

En 2016, un juge de Thunder Bay avait imposé une amende de 300 000 $ à la compagnie North American Palladium qui employait M. Goulet pour ne pas avoir établi des normes et procédures écrites destinées à assurer la sécurité des travailleurs.

M. Daniher estime toutefois que la situation s’est améliorée.

Il n’y avait pas à l’époque de politiques et procédures en place pour empêcher le travailleur d’être dans une zone dangereuse, mais des mesures ont été prises pour éviter ce genre d’accident, affirme-t-il.

Il dit également croire que les recommandations potentielles qui seront émises à l’issue de l’enquête auront la capacité de stimuler davantage de progrès.

Même son de cloche du côté de l’organisme Sécurité au travail dans le Nord, voué à la prévention des accidents de travail.

La province et les diverses parties impliquées répondent à l’enquête et au rapport que produit le coroner, note son président, Paul André.

Il illustre ses propos par la conduite en 2014 d’un examen de la santé et la sécurité dans les mines et de la prévention. L’Ontario a mené l’exercice à la suite de multiples décès survenus dans le secteur minier.

L’enquête du coroner durera trois jours et dix témoins seront appelés à la barre.

Les jurés auront la tâche de déterminer notamment le lieu et le moment de la mort de M. Goulet et pourront aussi formuler des recommandations.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Accident de travail