•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort d’une baleine enserrée dans des cordages dans la baie de Fundy qualifiée d’horrible

La carcasse de la baleine à bosse flottant dans la baie de Fundy.
La partie de la carcasse qui semble gonflée est la langue de l'animal. Elle est gonflée par le gaz créé par le processus de décomposition qui la pousse hors de la gueule. Photo: Radio-Canada / Brier Island Whale and Seabird Cruises
Radio-Canada

Les cordages et autres engins de pêche qui entouraient la baleine à bosse trouvée morte dans la baie de Fundy ont « très probablement » joué un rôle dans sa mort, selon la directrice de l'organisme Marine Animal Response Society.

Tonya Wimmer était à bord d’un bateau de la Garde côtière canadienne qui s’est approché de la carcasse, samedi soir, pendant qu’elle dérivait près des îles néo-écossaises Long et Brier.

La baleine devait peiner sous le poids de cet équipement de pêche, dont un casier, explique Mme Wimmer. C’est une manière plutôt horrible de mourir pour cet animal, dit-elle.

La baleine appelée Peajack était une femelle reproductrice connue dans la région depuis des années.

Les biologistes se sont approchés autant que possible de la carcasse, samedi. Ils l’ont photographiée, ils l’ont filmée dans l’eau et ils ont pris des échantillons de tissus.

La Marine Animal Response Society travaillera avec le ministère des Pêches et des Océans dans l’espoir de remorquer la carcasse jusqu’à la côte, où elle pourrait faire l’objet d’une nécropsie, indique Mme Wimmer.

On espère aussi faire un examen plus minutieux de l‘équipement qui entoure la baleine afin de déterminer sa provenance. Aucune information n’a été trouvée sur un casier attaché aux cordages.

Tonya Wimmer veut comprendre ce qui s’est passé et collaborer avec l’industrie des pêches et le gouvernement afin de trouver des solutions pour éviter qu’une telle situation se reproduise.

Des gens sur un bateau photographie la baleine qui passe tout près.La baleine « Peajack » émerveillait les touristes de son vivant. Photo : Brier Island Whale and Seabird Cruises

Deux autres baleines à bosse ont été trouvées mortes cet été, l’une dans la baie de Fundy, l’autre près des Îles-de-la-Madeleine. Une autre baleine à bosse morte s’était échouée en mars près d’Ogilvie, en Nouvelle-Écosse.

La baleine à bosse est une espèce préoccupante au Canada. Le gouvernement fédéral définit les espèces préoccupantes comme étant particulièrement sensibles aux activités humaines ou aux phénomènes naturels, mais elles ne sont ni en voie de disparition ni menacées.

La baleine à bosse connaît un taux anormalement élevé de mortalité aux États-Unis, indique Tonya Wimmer. Son équipe veut donc mieux comprendre l’importance de cette espèce dans l’environnement sur toute la durée de sa vie.

D’après un reportage d’Elizabeth McMillan

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Protection des espèces