•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ultra-riches s’enrichissent plus rapidement que les autres Canadiens

Ce manoir est situé à Calgary.

Il y a près de 11 000 Canadiens qui ont des actifs d'une valeur de 30 millions de dollars ou plus.

Photo : Point2 Homes

Radio-Canada

Une nouvelle étude sur la richesse montre que le Canada se classe au cinquième rang mondial en ce qui concerne le nombre de résidents qui valent au moins 30 millions de dollars américains. Et ces ultra-riches s'enrichissent plus vite que les autres Canadiens.

Un texte de Rajeshni Naidu-Ghelani, de CBC News

Selon la société de recherche Wealth-X, le Canada comptait en 2017 environ 10 840 résidents dont la valeur des actifs était de 30 millions de dollars ou plus, y compris leurs actifs de placement.

La société établie à New York publie chaque année cette étude à partir de sa base de données des personnes fortunées.

Seuls les États-Unis, le Japon, la Chine et l’Allemagne comptaient plus de personnes considérées comme ultra-riches que le Canada.

La France, Hong Kong, le Royaume-Uni, la Suisse et l’Italie se classaient tous en dessous du Canada.

L’absence de droits de succession montrée du doigt

Ricardo Tranjan, chercheur principal au Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), n’est pas surpris que le Canada ait plus de résidents ultra-riches que plusieurs pays européens.

Il explique qu’une récente étude, menée par l'économiste français Thomas Piketty, a montré « que les droits de succession sont un mécanisme essentiel pour la répartition des richesses » et que « le Canada n'a pas de telle taxe, contrairement à la plupart des pays européens ».

L'Allemagne, seul pays européen à figurer avant le Canada sur la liste de Wealth-X, perçoit un impôt sur les successions, mais ce pays a une économie beaucoup plus importante que celle du Canada.

L'idée d'un impôt formel sur les successions au Canada, seul pays du G7 qui n’en a pas, est controversée. Elle a notamment été proposée par le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui a présenté cet impôt comme un outil potentiel pour réduire les inégalités de richesse.

Des riches plus riches

Wealth-X mentionne par ailleurs que le nombre de Canadiens possédant une valeur nette de 30 millions de dollars ou plus a augmenté de près de 14 % l'an dernier par rapport à 2016, comparativement à 13 % à travers le monde, tandis que leur richesse totale a augmenté de près de 15 % pour atteindre plus de 1100 milliards de dollars.

Les recherches menées par le CCPA suggèrent également que les riches s'enrichissent plus vite que les Canadiens moyens.

[Nos] recherches ont révélé que la valeur nette moyenne des familles les plus riches du Canada a augmenté de 37 % entre 2012 et 2016, alors que la valeur nette des familles de la classe moyenne a augmenté de 16 %.

Ricardo Tranjan, chercheur CCPA

Pour Wealth-X, la prospérité des ultra-riches canadiens serait liée à une bonne croissance économique, à des rendements plus élevés et à une monnaie plus forte, mais aussi au projet de réforme fiscale de l'administration Trump « qui prévoit des exemptions généreuses aux entreprises et aux ultra-riches ».

L’économie canadienne a par ailleurs connu une forte croissance de 3 % l'an dernier, tandis que les marchés boursiers ont rebondi grâce aux politiques de réforme fiscale de Donald Trump.

Le dollar canadien a également progressé de plus de 7 % en 2017 par rapport au billet vert.

Mais ce rythme pourrait ne pas continuer, a déclaré Wealth-X.

La société de recherche estime que l’Amérique du Nord pourrait enregistrer au cours des cinq prochaines années la croissance la plus lente du nombre de personnes possédant 30 millions de dollars ou plus. La région de l’Asie-Pacifique, quant à elle, pourrait rattraper l'Amérique du Nord pour le nombre de personnes ultra-riches au cours de la même période.

C’est dans les marchés émergents de l’Asie, de l’Amérique latine et des Caraïbes que la richesse se développe maintenant le plus rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie