•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression à l'arme blanche à Paris : 7 blessés dont 4 grièvement

La police sécurise la zone après que sept personnes ont été blessées dans un attentat au couteau dans le XIXe arrondissement de Paris.

L'agression au couteau a été commise en fin de soirée, dimanche, dans le quartier du canal de l'Ourcq, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Photo : Reuters / Gonzalo Fuentes

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme « a priori de nationalité afghane » a blessé dimanche soir à l'arme blanche sept personnes, dont quatre grièvement, dans le XIXe arrondissement de Paris, mais la piste terroriste n'est pas retenue à ce stade, dit-on de source judiciaire.

L'enquête confiée au deuxième district de la police judiciaire a été ouverte pour tentatives d'homicides volontaires, précise-t-on de même source.

« La qualification terroriste n'est pas retenue à ce stade, mais la section antiterroriste du parquet de Paris suit de très près l'évolution de l'enquête », ajoute-t-on.

Outre les sept blessés, parmi lesquels deux touristes anglais, un témoin est en état de choc, dit-on de source proche de l'enquête.

L'agression a été commise en fin de soirée dans le quartier du canal de l'Ourcq, dont les berges sont très fréquentées, notamment en raison de la présence de deux cinémas dans le voisinage. L'homme « a attaqué des personnes qui lui étaient inconnues, dans la rue », précise-t-on de même source.

L'identité de l'agresseur n'est pas confirmée à ce stade, a-t-on indiqué de source proche de l'enquête. Une pièce d'identité afghane datant de quelques années, alors qu'il était mineur, a été retrouvée à ses côtés.

Avant les faits, il avait été vu titubant et hagard, déambulant dans le quartier, a-t-on dit de même source.

L'homme était toujours hospitalisé lundi, inconscient. Une analyse toxicologique était en cours.

Un témoin a raconté à RTL qu'il avait participé à la neutralisation de l'agresseur.

« J’ai foncé derrière lui [...] J’ai trouvé une barre de bois. On a coincé le mec, on était cinq ou six. Quand il a perdu l’équilibre, moi j’ai visé direct la main qui tenait le couteau avec la barre de bois », a-t-il dit.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a salué lundi dans un communiqué « la grande réactivité et le courage » des personnes qui sont intervenues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !