•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marche pour aider à vaincre la maladie de Parkinson  

Participant à la marche Parkinson à Rouyn-Noranda.

Participant à la marche Parkinson à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Radio-Canada

Le 3e Parcours Parkinson s'est déroulé dimanche matin au Parc botanique À fleur d'eau à Rouyn-Noranda. Des dizaines de personnes atteintes de la maladie, des proches aidants et des bénévoles de partout en région ont pris part à cette activité.

Un texte de Boualem Hajdouti

L'objectif est d'amasser 25 000 $ pour aider la recherche sur cette maladie.

Selon le président du conseil d'administration de Parkinson Abitibi-Témiscamingue, Jean Ménard, l'Abitibi-Témiscamingue compte environ 200 personnes atteintes de la maladie.

Cet argent-là sert à la recherche en partie est aussi pour les groupes d'entraide en Abitibi-Témiscamingue. Donc, c'est pour le mieux être des personnes atteintes de le maladie, pour faire de sactivités, éviter l'éloignement de ces personnes-là, dit-il.

Claude Lacroix est atteint de la maladie de Parkinson.

Claude Lacroix est atteint de la maladie de Parkinson.

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Parmi les participants, Claude Lacroix de Val-d'Or 54 ans, atteint de la maladie de Parkinson il y a trois ans.

Il affirme qu'il vit parfois des moments difficiles, mais qu'avec l'aide de sa femme et la pratique du sport, il arrive à surmonter les épreuves.

Il y a des journées que c'est plus dur, parfois c'est moins dur. Tu deviens des fois plus déprimé, des fois non, ça dépend.

Claude Lacroix

Ma femme me donne un gros coup de main, c'est comme mon ange, elle est toujours là, j'ai du monde qui me supporte beaucoup, explique Claude Lacroix. Comme ma belle-sœur, elle est descendue avec moi pour la marche. J'ai plein d'amis au gym qui me donnent un coup de main. Je m'entraine beaucoup. Ma recette à moi, j'aime m'entrainer, je vais au gym trois à quatre fois par semaine, je m'entraine tout le temps et je fais attention à ce que je mange.

D'autres marches ont également lieu en septembre partout à travers la province.

Abitibi–Témiscamingue

Société