•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants saoudiens rappelés dans leur pays craignent d'être emprisonnés à leur retour

L'ambassade de l'Arabie saoudite à Ottawa. Un drapeau flotte au-dessus de l'entrée grillagée.

L'ambassade de l'Arabie saoudite à Ottawa

Photo : La Presse canadienne / David Kawai

Radio-Canada

Des étudiants saoudiens craignent d'être emprisonnés à leur retour au pays et tentent à tout prix de demeurer au Canada.

Plusieurs étudiants saoudiens ont accordé des entrevues sous le couvert de l’anonymat au réseau CBC News; ils ont indiqué regarder toutes les options disponibles pour demeurer au Canada.

Une vingtaine d'entre eux aurait d’ailleurs formulé une demande d’asile officielle.

« Je vais tout faire en mon pouvoir pour rester au Canada, parce que je crains pour ma vie », raconte un étudiant dans une université ontarienne. « J’ai découvert ce que c’était réellement d’être un humain ici. Je ne peux pas quitter [le Canada]. »

Un autre étudiant, au Québec cette fois, précise avoir peur d’être emprisonné à son retour pour ses opinions émises sur les médias sociaux.

« Je suis tellement nerveux et apeuré que je n’arrive plus à dormir », raconte-t-il.

Conflit diplomatique

Depuis août dernier, l’Arabie saoudite a demandé aux étudiants saoudiens de rentrer au pays, une pression exercée dans le cadre du conflit diplomatique entre le Royaume et le Canada.

Dans un message publié sur Twitter, le gouvernement a également demandé aux étudiants de ne pas accorder d’entrevue aux journalistes.

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane

Photo : Reuters / Amir Levy

Or, les deux étudiants qui se sont confiés à CBC ont indiqué ne pas avoir reçu de communication de la part du gouvernement saoudien depuis le 31 août.

Du côté du ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté canadienne, on indique que pour qu’une demande d’asile soit approuvée, le demandeur doit prouver que « sa peur de subir des persécutions est bien fondée ou que si l'asile lui était retiré, il serait en danger d’être torturé, que sa vie serait en danger ».

Le ministère a également ajouté que les étudiants saoudiens pouvaient demeurer au Canada tant que leur visa d’études est valide et qu’ils peuvent ensuite faire une demande pour devenir résidents permanents.

Avec les informations de CBC News

Politique internationale

International