•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le trafic d’être humain, le « secret inavoué » du Canada

Des poignets liés avec une corde.
En ce moment même de par le monde, plus de 2,4 millions de personnes sont victimes de trafic humain, selon les estimations de l'ONU. Photo: iStock / aradaphotography

Enlevée, torturée, et forcée de travailler dans le domaine du sexe. Le supplice digne d'un roman d'horreur d'une jeune Ontarienne à Winnipeg et révélé en ce vendredi 7 septembre par la police qui a déposé des accusations contre son agresseur, braque le projecteur sur le trafic d'êtres humains au Canada. Selon des organismes qui luttent contre ce fléau, le problème est très répandu au pays.

« C’est très commun au Canada. La seule différence, c’est que les Canadiens ne reconnaissent pas le trafic d’être humain pour ce que c’est. Ils appellent ces filles des prostituées, des bad girls, mais ce n’est pas le cas », affirme Joy Smith, qui dirige la Fondation Joy Smith, qui lutte contre le trafic d'être humains.

Plan serré de Joy Smith à l'extérieur sur un gazon bordé d'arbres.Pour Joy Smith, qui a mis sur pied une fondation à son nom, la priorité dans la lutte contre la traite des personnes est la prévention. Elle croit qu'il faut sensibiliser le public au mode de fonctionnement des auteurs de mauvais traitements. Photo : Radio-Canada

L’ancienne députée conservatrice à Ottawa a milité pendant plus de 10 ans à la Chambre des communes pour sensibiliser le public au sort des femmes et des enfants victimes de ce crime.

C’est commun partout au pays, en région rurale, dans les villes, et c’est le secret inavoué du Canada.

Joy Smith, Fondatrice de la Fondation Joy Smith

Selon Statistique Canada, les cas de trafic d'êtres humains enregistrés par la police au Canada entre 2009 et 2016 ont augmenté de 830 %. Sur les 13 provinces, le Manitoba se situe en sixième position pour ce qui est du nombre de cas enregistrés.

La majorité des victimes est formée de femmes de moins de 18 ans, dont 93 % sont nées au Canada, selon Joy Smith.

« Des cas isolés », selon la police

Le porte-parole du Service de police de Winnipeg, Rob Carver, dit n'avoir jamais vu quelque chose d'aussi atroce que la séquestration de la jeune Ontarienne en 25 ans de carrière.

« Le trafic d’être humain n’est vraiment pas commun, ni à Winnipeg ni au Canada. On sait quand même que c’est un problème », indique M. Carver, qui précise que l'homme arrêté ne fait pas partie d'un réseau.

Les faits du dernier cas de traite de personnes à Winnipeg

  • Le ravisseur et la victime se connaissaient;
  • La victime a été retenue captive dans une maison pendant quatre mois;
  • Elle a subi des agressions sexuelles et physiques, dont des électrocutions;
  • Elle a été enfermée dans un congélateur à plusieurs reprises, où elle s'évanouissait, faute d’oxygène;
  • Elle ne pouvait quitter la maison que sous stricte supervision et pour travailler comme prostituée.

Besoin de renouveler le plan d’action national

Pour la présidente-directrice générale du Canadian Centre to End Human Trafficking, Barbara Gosse, la nature de ces crimes complique les poursuites judiciaires. Elle explique que les auteurs de ces crimes jouent sur la vulnérabilité et la peur des victimes.

Pour contrer cette forme de criminalité, elle demande au gouvernement fédéral de renouveler le plan d'action national, qui a expiré récemment, et réclame la création d’une ligne téléphonique pour signaler les soupçons de traite des personnes.

Plan serré de Barb Gosse.Barb Gosse, PDG du Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes. Photo : Radio-Canada / Paul Borkwood

Elle recommande en outre de prendre exemple sur les États-Unis en installant une ligne d'urgence centralisée. Les victimes ou les personnes soupçonnant des faits de trafic d'être humains pourraient appeler ce numéro à tout moment, où qu'elles se trouvent dans le pays.

Barbara Gosse ajoute qu’il faut continuer à informer le public et à améliorer la formation des intervenants policiers et sociaux et ceux du milieu de l'enseignement.

Manitoba

Crime sexuel