•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne rose : Legault et Plante mettent de l'eau dans leur vin

Le chef de la CAQ, François Legault, en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante

Le chef de la CAQ, François Legault, en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

François Legault est désormais ouvert à la ligne rose de Montréal, mais à deux conditions : que ce ne soit « pas un métro » et qu'il y ait un « consensus » entre les maires du 514 et du 450. De son côté, la mairesse Valérie Plante se dit prête à envisager une autre technologie que le métro.

Un texte de Julie Marceau (Nouvelle fenêtre)

« Si tous les maires du 514 et du 450 sont d’accord à l’intérieur d’une enveloppe [budgétaire] pour inclure un projet en surface à Montréal, en plus de la ligne bleue, du tramway dans l’est, du REM dans l’ouest, je vais regarder ça », a déclaré le chef de la CAQ, vendredi après-midi, dans le cadre d'un point de presse à Sainte-Angèle-de-Prémont.

Plus tôt dans la journée, parlant d’une « très bonne rencontre avec Valérie », François Legault a précisé qu’il s’entendait avec la mairesse de Montréal sur « l’importance du transport en commun » en spécifiant qu’il n’était plus totalement contre le projet de ligne rose.

« Ça coûte très cher le métro par rapport à un transport qui est au-dessus de la terre, donc il faut regarder le coût-bénéfice de chaque proposition. L’ARTM [L'Autorité régionale de transport métropolitain] est en train de faire ça, donc j’ai hâte de voir ces propositions-là », a indiqué le chef caquiste.

Lors du congrès national de la CAQ à Lévis, en mai dernier, François Legault s’étant pourtant opposé fermement au projet de ligne rose.

« Il a fallu faire des choix et, dans ces choix-là, on n’a pas retenu la ligne rose », avait-il déclaré.

Le ton était différent vendredi aux côtés de la mairesse.

« Ce que j’ai convenu avec la ligne rose, c’est que l’ARTM est en train de faire des études », a déclaré François Legault.

« Si le 514 et le 450 sont capables de s’entendre, bien tout est parfait. Si on ne s’entend pas, comme entre Québec et Lévis, bien il y a un devoir du gouvernement du Québec d’essayer d’arbitrer le plus objectivement possible », a-t-il ajouté.

Ligne rose : Valérie Plante ouverte à une autre technologie

La mairesse de Montréal semble elle aussi avoir mis de l’eau dans son vin.

Valérie Plante souligne que l’ARTM a octroyé cet été du financement pour le projet d'étude de la ligne rose et que toutes les conclusions sont possibles.

« Selon les études que j’ai et les évaluations faites, on pense que oui, une ligne de métro serait une bonne idée, maintenant en termes de technologie, si on se rend compte, pour différentes raisons, que ça devrait être un autre type de technologie, moi, au final, je veux la mobilité, là », a affirmé Valérie Plante.

Politique provinciale

Politique