•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD dénonce la mainmise de la province sur le parc Wascana

Un homme grand et fin (Ryan Meili), avec quatres personnes et le bâtiment législatif derrière lui, parle pendant un point de presse.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Ryan Meili, veut changer le mode de gouvernance et arrêter l'implantation d'entreprises dans le parc.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Ryan Meili, affirmait jeudi que la province a dépouillé la Ville et l'Université de Regina de leur pouvoir de décision en ce qui concerne le parc Wascana. Il demande à la province de changer le mode de gouvernance du parc et d'arrêter d'y implanter des entreprises privées.

« Wascana est le coeur de Regina », déclarait, jeudi, le chef de l’opposition, Ryan Meili. Pour lui, le changement de gouvernance de 2017 est un recul, car il a enlevé les pouvoirs de décision de la Ville et de l’Université de Regina. Les deux instances ne disposent à présent que d’un représentant chacune, contre trois pour la province.

C’est une part très importante de la vie de cette ville et de toute la province, et nous avons vu le Parti saskatchewanais accuser un grand recul en retirant le contrôle public sur ce parc.

Ryan Meili, chef du Nouveau Parti démocratique

Le chef de l’opposition a souligné le vote récent du conseil municipal de Regina pour restreindre de futures constructions commerciales dans le parc. Une position qualifiée de largement symbolique par le maire de la ville, Michael Fougere, qui constate que dans la commission, la Ville est en minorité, comparativement aux votes provinciaux.

Bien qu’elle se dise généralement satisfaite des décisions de la commission en ce qui concerne son établissement, la présidente de l'Université de Regina, Vianne Timmons, reconnaît ne pas avoir droit à une représentation équitable.

Une discussion sur la restauration de l’égalité des votes serait la bienvenue.

Vianne Timmons, présidente de l’Université de Regina

Jusqu’à l’année dernière, le parc était géré par l’Autorité du Centre Wascana. Sous son contrôle, 11 membres gouvernaient le parc, dont 3 désignés par l’Université, 3 venant de la Ville de Regina, et 3 nommés par la province. Avec le changement de gouvernance de 2017, le parc est passé sous l’autorité de la Commission de la capitale provinciale. La province avait alors assuré que cela faciliterait le fonctionnement du parc.

Le ministre des Services centraux , Ken Cheveldayoff, a précisé dans un communiqué qu’un nouveau changement de mode de gouvernance n’est pas prévu.

Une gestion immobilière du parc opaque, selon le NPD

« Quand on a une situation où un gouvernement a retiré le pouvoir au public et vend à présent des terres publiques avec, en plus, un manque de transparence, ça empire les choses », affirme Ryan Meili. À l’instar de revendications ayant eu lieu cet été, M. Meili demande à la province d’empêcher la construction de futurs bâtiments commerciaux dans le parc.

Dans son communiqué, Ken Cheveldayoff a cependant précisé que l’ancienne commission était elle aussi fermée au public. Il a ajouté que la commission publie un rapport annuel accessible sur Internet.

Le nouveau siège de la Conexus Credit Union, construit dans le parc, devrait être inauguré en 2020. Les plans avaient été approuvés par l’ancienne commission en 2016, avec l’accord de la Ville, qui avait donné le terrain la même année. En échange, Conexus offrira 8 millions à l’Université de Regina pour rénover son campus de l’avenue College. L’entreprise participera aussi aux rénovations de l'édifice Darke Hall, attenant au campus.

Brandt Industries prévoit également de construire un bâtiment de plus de 6500 mètres carrés dans le parc Wascana. L’Institut canadien pour les aveugles, qui possède actuellement un bâtiment dans le parc, en sera l'un des locataires. Selon un porte-parole provincial, la Commission de la capitale provinciale a approuvé les plans préliminaires de ce projet en septembre dernier, et attend de plus amples détails pour l’approbation. La commission tient ses rencontres à huis clos, selon un porte-parole provincial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale