•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des victimes d'exploitation sexuelle sur les réseaux sociaux recherchées à Québec

Carlos Desjardins, 20 ans, a été accusé de possession et de distribution de pornographie juvénile à Québec, jeudi.
Carlos Desjardins, 20 ans, a été accusé de possession et de distribution de pornographie juvénile à Québec, jeudi. Photo: Courtoisie/SPVQ
Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) recherche des victimes potentielles d'un jeune homme arrêté pour production, possession et distribution de pornographie juvénile.

Un texte de Carl Marchand

Carlos Desjardins, 20 ans, a comparu jeudi au palais de justice de Québec pour des accusations de possession et de distribution de pornographie juvénile. Il demeure détenu et il reviendra en cour le 11 septembre.

Selon la police, l'accusé rencontrait des jeunes filles et produisait des images à caractère sexuel pour ensuite les publier sur les réseaux sociaux. Ses victimes alléguées auraient de 12 à 17 ans.

Carlos Desjardins, 20 ans, a été accusé de production, possession et distribution de pornographie juvénile à QuébecCarlos Desjardins, 20 ans, a été accusé de production, possession et distribution de pornographie juvénile à Québec Photo : Facebook/Carlos Desjardins officiel

Le dossier découle d'une plainte déposée en avril 2018. Le jeune homme a été arrêté le 5 septembre dernier.

« On croit qu'il aurait pu faire d'autres victimes. Il serait très actif sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram et Snapchat », explique Cyndi Paré, porte-parole du SPVQ.

Sur Facebook, 26 000 personnes sont abonnées à sa page.

Le compte Instagram de Carlos Desjardins a été dépouillé de presque toutes ses publicationsLe compte Instagram de Carlos Desjardins a été dépouillé de presque toutes ses publications Photo : Instagram/carlosdesjardinsofficial

Une jeune femme raconte sa mésaventure

Bianca* est entrée en contact avec Carlos Desjardins grâce au réseau social Snapchat alors qu’elle avait 16 ans en 2016. C’est une amie de l’accusé qui lui a indiqué que le jeune homme voulait lui parler.

« Il me demandait souvent des photos de moi, même si j’étais mineure », confie la jeune femme des Laurentides, aujourd’hui âgée de 19 ans.

Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça, mais je le regrette.

Bianca*, une jeune femme qui a envoyé des photos à Carlos Desjardins

Bianca n’a jamais vu un de ses clichés être diffusé largement; or, Carlos Desjardins l’a menacée de le faire, selon ses dires.

« Quand je ne lui en envoyais pas, il "pétait une coche" et menaçait de publier les photos sur les réseaux sociaux », affirme la jeune femme.

Bianca n’entend pas porter plainte à la police, mais veut tout de même lancer un message aux jeunes femmes.

« Je dirais de ne pas se laisser faire, de se respecter soi-même. Dès que tu appuies sur le bouton "envoyer", tu ne sais jamais ce que la personne peut faire avec la photo. Ça ne vaut pas la peine, même si la personne est connue et te dit de belles phrases.

Le SPVQ invite quiconque aurait de l'information sur le dossier à contacter le 418 641-AGIR (2447).

*Nom fictif pour protéger l'anonymat de la témoin

Québec

Crimes et délits