•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trans Mountain : Notley exhorte Trudeau à presser le pas

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, parle devant un micro lors d'une conférence de presse à Edmonton.
Rachel Notley, la première ministre de l'Alberta. Photo: La Presse canadienne / Jason Franson

Une journée après sa rencontre visiblement tendue avec Justin Trudeau, la première ministre albertaine, Rachel Notley, était à Calgary pour parler de la nécessité de prendre les mesures qui s'imposent pour que le pipeline Trans Mountain soit construit rapidement.

Un texte de Marie-Pier Mercier

« L'industrie et nous sommes pris au piège d'un carrousel réglementaire et seul le gouvernement fédéral possède les outils et le pouvoir nécessaires pour y mettre un terme définitif », a déclaré Rachel Notley jeudi.

« Une semaine s'est écoulée et nous avons besoin de réponses claires du gouvernement fédéral le plus rapidement possible. [...] Nous devons trouver une solution à ce problème rapidement. C'est une question de confiance pour les investisseurs », a-t-elle ajouté.

Elle a déclaré que depuis la décision de la Cour d’appel fédérale qui a interrompu l'expansion du pipeline Trans Mountain, elle n'a toujours pas été informée de l'élaboration d’un plan du gouvernement fédéral pour faire avancer le projet.

Toutefois, Justin Trudeau lui aurait promis qu’un calendrier pour la reprise des travaux sera présenté dans quelques semaines.

La concrétisation du projet est d'ailleurs un enjeu important pour Ottawa aussi, le gouvernement Trudeau ayant acquis le pipeline pour 4,5 milliards de dollars la même journée que la Cour d’appel fédérale a rendu son jugement.

À la suite de cette décision, Rachel Notley a retiré sa province du plan national de lutte contre les changements climatiques. Ce n’est toutefois pas une surprise: la participation de l’Alberta a toujours été conditionnelle à l’expansion de Trans Mountain.

Une première ministre pressée

Le gouvernement de Rachel Notley est en accord avec le fait que les communautés autochtones doivent être bien consultées pour qu’un tel projet aille de l’avant. Elle pense aussi qu’il faut faire des progrès en matière de protection d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, mais la construction du pipeline est tout aussi primordiale, a-t-elle déclaré.

« Cela ne signifie pas que nous devons attendre que tout le monde soit d’accord pour aller de l’avant », a-t-elle dit.

La première ministre croit toujours qu'il serait important d'interjeter appel de la décision parce qu’il y a des éléments qui pourraient avoir des conséquences sur d’autres grands projets industriels ou d’infrastructures. Toutefois, elle a souligné que ce n’était pas la meilleure stratégie à court terme pour faire avancer le projet rapidement.

« Ce qui est encourageant, c’est qu’il y a beaucoup de monde qui travaille pour que le dossier avance et nous avons l’écoute d’Ottawa. Il reste à savoir si le fédéral agira assez vite pour répondre aux besoins de tout le pays », a-t-elle conclu.

Alberta

Politique fédérale