•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 17e murale de Sherbrooke fait renaître l'ancien terminus

Un terminus d'autobus en trompe-l'oeil sur un mur de briques rouges.

La 17e murale du Circuit des murales de Sherbrooke, intitulée « Terminus et populus ».

Photo : Radio-Canada / Fanny Lachance-Paquette

Radio-Canada

Une dix-septième murale est inaugurée à Sherbrooke. Située à l'angle de la rue King Ouest et de la rue des Grandes-Fourches, sur le mur de la SAQ, l'œuvre en trompe-l'œil s'ajoute à la vingtaine prévue dans le Circuit des murales de la ville.

Créée au coût de 175 000 $, l’œuvre a nécessité le travail de huit artistes pendant trois mois.

C'est l’organisme MURIRS qui a encore une fois été mis en charge de cette création. Le président-coordonnateur de l'organisme, Serge Malenfant, souligne qu’il s’agit de la murale qui a été la plus longue à produire .

C’est la murale qui a pris le plus de temps, non pas par sa dimension, mais par son détail. Tout est en point de fuite […] et la météo a joué beaucoup. On a eu des écarts de température, quatre saisons dans une journée… On a dû ralentir un peu.

Serge Malenfant, président-coordonnateur de MURIRS

Intitulée Terminus et populus, la murale représente l’ancien terminus d’autobus de Sherbrooke qui était situé à cet endroit précis de 1955 à 2002. Le marché Lansdowne, troisième marché public de Sherbrooke, y est également reproduit puisqu'il y avait aussi pignon sur rue au tout début du 20e siècle. Des Sherbrookois connus ont été représentés sur la fresque, dont l’historien Jean-Claude Kesteman, le mécène Claude Métras et le propriétaire du terminus, Alphonse Laramée.

Sylvie-Luce Bergeron, vice-présidente de Destination Sherbrooke, soutient que l’emplacement de cette murale n’est pas anodin. Il se veut un pont entre l’est et l’ouest de la ville, tout en faisant découvrir le centre-ville.

Selon Destination Sherbrooke, près de 5000 demandes d’informations concernant le circuit des murales sont faites annuellement au bureau d’information touristique, ce qui représente 50 % des actes de renseignement.

Estrie

Arts