•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La place des Montréalaises prendra la forme d'un plan incliné fleuri

Illustration du concept.
Le concept choisi est celui des firmes Lemay, Angela Silver et SNC-Lavalin. Photo: Ville de Montréal/Lemay + Angela Silver + SNC-Lavalin

La place des Montréalaises, derrière l'hôtel de ville, sera aménagée au coût prévu de 62,4 millions de dollars, a-t-on appris jeudi. Les travaux doivent commencer en 2020 pour une inauguration en juillet 2022.

La mairesse Valérie Plante a dévoilé en conférence de presse que c’est le projet de l'artiste Angela Silver et des firmes Lemay et SNC-Lavalin qui avait été choisi. Un jury international a retenu leur concept parmi cinq projets finalistes.

« La sérénité, le calme et la poésie » de leur projet a séduit les 11 membres du jury, qui comptait neuf femmes, précise la Ville dans un communiqué. Il comprend un vaste plan incliné fleuri s'élevant vers le Champ-de-Mars et une forêt urbaine à la sortie du métro Champ-de-Mars.

« Bravo à l'équipe gagnante qui nous propose un magnifique lieu public pour se reposer, se promener, se rassembler et admirer le cœur de notre ville tout en honorant la mémoire de très grandes Montréalaises », a déclaré Mme Plante, visiblement enchantée par le projet.

La place des Montréalaises sera aménagée dans le quadrilatère formé par l'avenue de l'Hôtel-de-Ville, la rue Saint-Antoine Est, la rue Sanguinet et l'avenue Viger Est.

Illustration du concept.Le plan du site. Photo : Ville de Montréal/Lemay + Angela Silver + SNC-Lavalin

Un aménagement fleuri montera progressivement vers l'hôtel de ville et le Vieux-Montréal. Une dalle en pointe surplombera la bretelle de l'autoroute Ville-Marie et la rue Saint-Antoine pour éliminer la brisure avec le Vieux-Montréal.

« Un plan incliné flotte au cœur du site et constitue le mouvement déterminant auquel vient s’ancrer le concept, indique la proposition de Lemay + Angela Silver + SNC-Lavalin. Ainsi, une prairie flottante et oblique se dépose délicatement sur une topographie complexe et onduleuse. De cette convergence émerge un système complexe de relations spatiales où s’impriment les lieux de commémoration pour les femmes montréalaises. »

Les noms de 21 Montréalaises qui ont marqué l'histoire de la ville, comme Jeanne-Mance et Marie-Josèphe Angélique de même que les 14 victimes du drame de la Polytechnique, seront bien visibles. Le concours lancé en 2017 privilégiait cette commémoration.

J'aime bien comment la mémoire des femmes est intégrée dans le concept. On va se promener dans le pré et on va découvrir cet endroit avec les noms entre autres des victimes de Polytechnique. Je trouvais ça très beau. Le pré, c'est un peu comme un cocon.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Le projet pévoit aussi une passerelle entre la station de métro Champ-de-Mars et le Vieux-Montréal, au-dessus de l'autoroute Ville-Marie et de la rue St-Antoine.

Les piétons doivent actuellement marcher dans un tunnel ou effectuer un détour par les rues avoisinantes.

Illustration du concept.Le concept choisi est celui des firmes Lemay, Angela Silver et SNC-Lavalin. Photo : Ville de Montréal/Lemay + Angela Silver + SNC-Lavalin

Le montant estimé de 62,4 millions de dollars exclut les coûts de recouvrement de l'autoroute de Ville-Marie, un legs du gouvernement du Québec pour le 375e anniversaire de Montréal évalué à 68 millions de dollars.

« Les qualités architecturales et environnementales [du projet] contribueront à effacer la cicatrice causée par la construction de l'autoroute Ville-Marie dans les années 70 », a estimé Éric Alan Caldwell, membre du comité exécutif et responsable de l'urbanisme.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Grand Montréal

Politique municipale