•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : Québec solidaire change d'avis sur le REM

Plan du Grand Montréal Express imaginé par Québec solidaire avec le tracé du REM, tel quel.

Plan du Grand Montréal Express imaginé par Québec solidaire avec le tracé du REM, tel quel.

Photo : Québec solidaire

Radio-Canada

Québec solidaire intègre le tracé exact du Réseau express métropolitain à son plan de mobilité pour le Grand Montréal, même si le parti affirmait en janvier 2017 que « le REM, tel quel, serait une grave erreur ».

Un texte de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre)

Manon Massé voulait que le REM soit « mis de côté » en janvier 2017. Aujourd'hui, on retrouvait le tracé exact du projet dans le cadre de la présentation du Grand Montréal Express imaginé par Québec solidaire (QS).

« On va l'intégrer dans l'ensemble de l'offre de transport », a expliqué la co-porte-parole, Manon Massé. Québec solidaire souhaite également racheter le REM à la Caisse de dépôt et placement du Québec.

En janvier 2017, Manon Massé avait tenu des propos très durs envers le projet de la Caisse. Il s'agissait d'un « projet bâclé » et « mal ficelé », selon elle. « Il [le projet] ne répond pas aux objectifs de la population, c’est-à-dire des meilleurs déplacements, ajoutait-elle. Il facilite l’étalement urbain, alors tout le monde sait très bien qu’il faut densifier les territoires et non les étaler. »

Après avoir analysé ce projet en profondeur, c'est clair plus que jamais pour nous que le REM, tel quel, serait une grave erreur.

Manon Massé, dans un communiqué de presse, en janvier 2017

« Il faut corriger l'erreur avant qu'il ne soit trop tard », ajoutait alors Manon Massé. Québec solidaire déclarait aussi en janvier 2017 que le REM « ne répond pas aux besoins les plus urgents en termes de transport collectif et de mobilité durable. » Manon Massé disait : « le REM n'est pas le projet qu'il faut pour la grande région de Montréal. »

Dans le cadre d'un reportage de Rad (Nouvelle fenêtre), le laboratoire de journalisme de Radio-Canada, le candidat de QS Sol Zanetti déclarait le 7 août dernier au sujet du REM : « On veut arrêter le projet, là où il est en ce moment, pour observer s'il n'y a pas d'autres projets qui sont meilleurs. »

Changement de discours

« On n’était pas d’accord au début, mais on est pragmatiques et réalistes, a expliqué ce matin la candidate de QS dans Mercier, Ruba Ghazal, à l'occasion du point de presse. Nous, on se dit pour le transport collectif et c'est un projet de transport collectif. Le tracé, on est pas tout à fait d'accord avec les propositions, mais on travaillerait ça avec l'Agence régionale de transport métropolitain. »

Manon Massé précise maintenant qu'elle soutient le tracé vers l'aéroport et celui depuis la Rive-Sud, mais elle a exprimé des doutes sur le tracé de l'Ouest vers Sainte-Anne-de-Bellevue. « Jusqu'à quel point ça répond à un besoin? Il y aura des discussions », ajoute la co-porte-parole de QS.

Invitée à expliquer davantage ce changement de cap, l'attachée de presse du parti Stéphanie Guevremont ajoute : « On est toujours conscients des points négatifs, mais ce serait irresponsable de tirer la plogue, alors que les travaux ont déjà commencé. » Référence directe ici au Parti québécois qui mettrait de côté les deux tiers du REM dans son projet de Grand Déblocage.

Politique