•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès de Lise Payette : plusieurs réactions en Outaouais

Lise Payette
La journaliste, écrivaine, politicienne et figure importante du féminisme québécois Lise Payette est décédée mercredi soir à l'âge de 87 ans, à son domicile, entourée de ses proches.

La classe politique et sociale de l'Outaouais ont salué les nombreuses contributions de Lise Payette, qui fut tour à tour journaliste, animatrice à la radio et à la télévision, ministre et auteure de téléromans à succès. Mme Payette est décédée mercredi à l'âge de 87 ans. Voici quelques témoignages recueillis au cours de la matinée.

Maryse Gaudreault

Maryse Gaudreault, députée sortante de Hull, se dit inspirée par certaines de ses positions qui demeurent des avancées incroyables pour la cause des femmes 40 ans plus tard.

La députée de Hull Maryse Gaudreault pose dans son bureau. La députée de Hull Maryse Gaudreault Photo : Radio-Canada / Élise Desrochers

Elle a laissé un grand héritage qui est le ministère de la Condition féminine. Elle a été la première ministre de la Condition féminine parce que pour elle, l’égalité homme femme, il y a 40 ans, c’était déjà sa grande priorité, son leitmotiv. On dit, dans les couloirs de l’Assemblée nationale que déjà en 1976, lorsqu’il y avait des nominations à faire au conseil des ministres, ce n’était que des hommes sur la liste et elle disait à chaque fois ‘’­­vous n’avez pas trouvé une femme pour pouvoir combler ce poste?’’ Elle avait déjà cette préoccupation de permettre aux femmes de prendre leur place dans la société, mentionne la députée sortante de Hull.

Marysa Nadeau

Pour la candidate du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Hull, Marysa Nadeau, « c’est un monument qui nous quitte ».

La candidate du Parti québécois dans Hull, Marysa Nadeau, en entrevue à la caméra de Radio-Canada au bord d'une rue en été.La candidate du Parti québécois dans Hull, Marysa Nadeau, salue la contribution de Lyse Payette aux causes souverainiste et féministe. Photo : Radio-Canada

Selon Mme Nadeau, il y existe un lien indéniable entre le travail de Mme Payette pour l’indépendance des femmes et son engagement envers la souveraineté du Québec, notamment lorsqu’elle était ministre sous René Lévesque.

Lorsqu’on fait de l’indépendance au niveau personnel, on fait avancer l’indépendance collective en donnant aux femmes et à l’ensemble de la population ce goût de l’indépendance. Elle a fait progresser l’affirmation nationale au Québec, souligne la candidate péquiste.

Heureusement, grâce à elle, il y a d’autres femmes de ma génération qui sont là pour continuer à écrire l’histoire.

Marysa Nadeau, candidate du Parti québécois dans Hull

Maxime Pedneaud-Jobin

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a beaucoup entendu parlé de Lise Payette.

Maxime Pedneaud-Jobin lors d'un point de pressePour sa part, Maxime Pedneaud-Jobin a rendu hommage à Lise Payette sur les ondes de RDI, lors d'une entrevue. Photo : Radio-Canada

Je dirais qu’elle a plus influencé mon rôle de père et d’homme que de politicien, parce que grâce à des femmes comme elle, et à son engagement profond dans le mouvement féministe en particulier, je crois que nous avons des relations plus égalitaires aujourd’hui, commente le maire de Gatineau.

C’est quelqu’un qui a contribué à libérer la parole des femmes, à renforcer leur participation à la vie citoyenne et à influencer les relations entre les hommes et les femmes, pour moi aujourd’hui si nous avons un Québec qui est un modèle dans le monde au niveau des relations hommes femmes.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Denyse Côté

Denyse Côté, directrice de l’Observatoire sur le développement régional et l'analyse différenciée selon les sexes (ORÉGAND) et responsable du programme de troisième cycle en sciences sociales appliquées à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), reconnaît d’emblée la grande contribution de Mme Payette au mouvement féministe québécois.

Mme Payette a fait le concours du plus bel homme du Québec, elle rigolait, mais toujours d’une façon extrêmement respectueuse autour des injustices que vivaient les femmes. Au niveau politique elle a créé le ministère de la Condition féminine, mais c’est sous son règne que les maisons d’hébergements pour les femmes victimes de violence ont été reconnu par son gouvernement et elle a piloté la réforme du Code civil. C’est une personne qui souhaitait l’égalité des femmes et qui s’est battue l’égalité des femmes. À l’époque qu’elle était ministre, elle a fait avancer des réformes qui nous touchent encore aujourd’hui, dont l’autorité parentale conjointe, elle a fait ça bien avant la France, la Belgique et la Suisse. C’est aussi grâce à elle si les mères ont été en mesure de donner leur nom à leurs enfants, dit-elle.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale