•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ veut améliorer l’aide aux parents d’enfants handicapés

François Legault, entouré de Caroline Proulx, candidate dans Berthier, et de Marguerite Blais, candidate dans Prévost.

François Legault a fait son annonce au camp Papillon, qui accueille des enfants handicapés.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Coalition avenir Québec (CAQ) promet de bonifier le programme d'aide financière pour les parents d'enfants mineurs lourdement handicapés.

Le chef de la CAQ, François Legault, soutient que le supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels (SEHNSE) actuellement en place ne répond pas aux besoins des parents.

« C’est un programme [...] mal construit, mal conçu », a déclaré M. Legault.

Une famille sur deux ayant demandé cette aide au cours des deux dernières années ne répondait pas aux critères d'admissibilité, a souligné le chef de la CAQ.

Pour soulager ces familles, la CAQ ajoutera 22 millions de dollars par année au programme, a annoncé François Legault jeudi à Saint-Alphonse-Rodriguez, dans Lanaudière, en compagnie, notamment, de Marilyne Picard, cofondatrice et ancienne porte-parole du mouvement Parents jusqu'au bout, qui se présente sous sa bannière dans la circonscription de Soulanges.

Le programme bénéficiera donc d'une enveloppe totale de 54 millions par année.

Le montant que recevront les familles sera modulé selon la sévérité du handicap, mais restera plafonné aux 962 $ mensuels qu’elles reçoivent actuellement.

Corriger « une injustice »

François Legault salue une jeune fille handicapée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef de la CAQ après son annonce sur le soutien aux parents d'enfants handicapés, le 6 septembre 2018.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Potvin

En outre, un gouvernement caquiste rétablirait un équilibre entre l'aide financière versée aux familles naturelles par rapport aux familles d'accueil.

Selon une étude récente, les parents biologiques qui décident de s’occuper de leur enfant handicapé reçoivent un montant moindre qu’une famille qui accueille un tel enfant en échange d’une rémunération.

« C'est vraiment injuste », a soutenu M. Legault. « On ne peut pas accepter que l’aide qui vient du gouvernement ne soit pas comparable quand une famille décide de s’occuper de son enfant handicapé par rapport à l’inciter à l’envoyer dans une famille d’accueil. »

La CAQ s'engage à lancer des travaux conjointement avec les familles et les ministères concernés pour déterminer la valeur de l'aide financière supplémentaire que l'État pourrait verser aux familles naturelles par rapport aux familles d'accueil.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !