•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gens d’affaires de Vancouver déplorent une baisse de la qualité de vie, selon un nouveau sondage

Grand plan de la région de Vancouver pris du haut d'un immeuble de Surrey avec des tours à bureau, une partie du fleuve Fraser et un quartier résidentiel.

Presque la moité des habitants de la région de Vancouver ont songé à partir à cause du coût élevé de la vie, selon le sondage VoteLocal.

Photo : Jesse Johnston/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La majorité des gens d'affaires de la région de Vancouver constate un déclin de la qualité de vie depuis 5 ans, et presque la moitié des habitants ont songé à quitter la région à cause du coût de la vie, selon un sondage du Greater Vancouver Board of Trade (GVBT).

Ce sondage, appelé VoteLocal, a été présenté mercredi devant des conseillers municipaux et surtout des candidats aux élections municipales du 20 octobre prochain. Avec ce sondage mené pour la première fois, le Board of Trade souhaite informer les candidats des enjeux importants de la région.

Les firmes Mustel Group et FleishmanHillard HighRoad ont sondé cet été 810 personnes en tout : 533 adultes, choisis au hasard dans la grande région de Vancouver, 184 membres du Board of Trade et 93 politiciens actuels ou candidats.

L’enjeu prioritaire : le logement abordable

Les résultats indiquent que 67 % des habitants, 75 % des membres du Board of Trade et 82 % des politiciens croient que la qualité de la vie a décliné et qu’elle ne s’améliorera pas sous peu, à cause du coût de l’immobilier.

« L’inaccessibilité à l’immobilier et ses conséquences ont fait en sorte que l’environnement est très difficile ici depuis 15 ans », a expliqué le président-directeur général du GVBT, Ian Black.

Le transport public vient au deuxième rang des problèmes les plus importants, selon les personnes sondées. Celles-ci ont majoritairement donné leur appui à une amélioration des routes de la région et du transport en commun. Les membres du GVBT voudraient aussi voir une accélération dans la délivrance des permis pour la construction de nouvelles maisons.

Si les habitants et les gens d'affaires sondés s'attendent à une aggravation de la situation, les politiciens semblaient plus optimistes, même s'ils admettent que les gouvernements municipaux n'ont pas beaucoup de contrôle sur le coût de la vie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !