•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première commissaire permanente de la GRC entre en fonction

Brenda Lucki sourit en présentant le bâton de commandement qu'elle vient de recevoir.

Brenda Lucki est la deuxième femme à diriger la Gendarmerie royale du Canada, depuis sa création. Beverley Busson avait brièvement assuré ces fonctions par intérim en 2006-2007.

Photo : CBC / Olivia Stefanovich

Radio-Canada

Branda Lucki est devenue officiellement la première femme commissaire permanente de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) au cours d'une cérémonie de passation des pouvoirs à l'École de la GRC à Regina, en Saskatchewan.

Branda Lucki a reçu le bâton de commandement de son prédécesseur, Bob Paulson, devant plus d'une centaine d'agents, de retraités et d'employés de la GRC et sous l'œil du ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Celui-ci a d’ailleurs remercié le commissaire sortant et a souhaité la bienvenue à la commissaire Branda Lucki en soulignant son expérience auprès des Premières Nations et dans le domaine de la santé mentale.

« La cérémonie d’aujourd’hui est historique, elle marque un nouveau départ », a déclaré Brenda Lucki.

Brenda Lucki, originaire d’Edmonton, a commencé sa carrière dans les forces de l’ordre en août 1986. Avant d’être nommée 24e commissaire de la GRC, elle a travaillé dans diverses provinces canadiennes, ainsi qu’à l’étranger, où elle a collaboré avec l’Organisation des Nations unies. Elle assumait depuis 2016 les fonctions de commandante de l’École de la GRC.

La GRC a solennisé l’événement avec une fanfare et une parade traditionnelle qui a par ailleurs donné une place prépondérante aux femmes, qui constituaient, par exemple, la moitié des cavaliers.

Branda Lucki signe un document sous l'oeil de Ralph Goodale et d'agents de la GRC en uniformes rouges. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lors de la cérémonie de passation des pouvoirs, Branda Lucki a souligné le travail des femmes de la GRC qui l’ont précédée.

Photo : CBC / Olivia Stefanovich

En tant que commissaire de la GRC, Brenda Lucki jouera un rôle prépondérant pour assurer la sécurité des Canadiens, déclare sa lettre de mandat. Elle sera aussi garante de la protection de leurs droits et libertés, « au sein d’une société ouverte, inclusive et démocratique ».

La lettre précise également le rôle de Brenda Lucki dans la transformation « d’une des institutions les plus anciennes et les plus prestigieuses du Canada ». Innovation, lutte contre la discrimination à l'interne et santé mentale des employés compteront parmi ses priorités.

Des agents de la GRC défilent en fanfare tous en rouge.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Branda Lucki a reçu le bâton de commandement de son prédécesseur, Bob Paulson, devant plus d'une centaine d'agents, de retraités et d'employés de la GRC.

Photo : Radio-Canada

Brenda Lucki est la première femme à prendre le commandement de la GRC de manière permanente. Beverley Busson avait occupé les fonctions de façon intérimaire pour six mois en 2007.

Départ de Bob Paulson

Bob Paulson a pris le commandement de la GRC en novembre 2011. Alors âgé de 52 ans et doté d’une forte expérience policière, l'homme bilingue originaire du Québec avait succédé au commissaire controversé William Elliott. « Je dois dire qu'il y a beaucoup de travail à faire pour continuer les changements à la GRC », avait-il annoncé au moment de son investiture. « Responsabilité et leadership seront au centre de ce que mon équipe et moi allons faire. »

Saskatchewan

Justice et faits divers