•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artefacts de la C.-B. emportés par l'incendie d'un musée au Brésil

Une armure faite de lattes de bois attachées par de la corde et des lanières de cuir.

Une armure de la nation Tlingit est partie en fumée dans l'incendie qui a détruit le Musée national du Brésil.

Photo : Gracieuseté Karen Duffek, Musée de l'anthropologie

Radio-Canada

Des oeuvres d'art du Nord-Ouest américain se sont envolées en fumée dans l'incendie qui a réduit en cendres environ 20 millions d'artefacts du Musée national du Brésil, dimanche.

La perte d’objets anciens, surtout de la région des îles Aléoutiennes, en Alaska, est triste, dit la conservatrice du Musée de l’anthropologie de Vancouver, Karen Duffek.

« Une armure unique, qui ne se trouve même pas dans les musées canadiens » a disparu, soutient-elle. « Ces armures ont été probablement construites à la fin des années 1700 ».

Cette armure de la nation Tlingit est l’une des nombreuses pièces qui sont parties en fumée, comme des bols Haida. Mme Duffek affirme toutefois que des objets similaires se trouvent, entre autres, dans des musées à Londres, à Berlin et à Saint-Pétersbourg.

Du nord au sud

Selon Karen Duffek, plusieurs de ces pièces de la côte Nord-Ouest se sont trouvées de manière indirecte au Brésil. Elles étaient souvent utilisées comme cadeaux échangés entre membres de la royauté européenne.

Le Musée national du Brésil entretient toutefois des liens plus récents avec le Musée de l’anthropologie, grâce au responsable de la collection d’Amérique du Sud, Nuno Porto.

« Il a collaboré avec le Musée national du Brésil pour que ces pièces soient prises en photo et numérisées dans notre collection en ligne », raconte Karen Duffek. « Ce projet sert à rendre ces objets accessibles aux descendants des communautés [autochtones] desquelles ils proviennent . »

Elle déplore toutefois cette « tragédie » et la perte d’artefacts dont il ne subisiste aucune trace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Culture