•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préfets veulent des changements au règlement sur les baux d'abris sommaires

Petit Chalet de bois rond Sentiers du Moulin

Un abri sommaire (archives)

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Radio-Canada

La Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue profite de la campagne électorale pour réclamer des modifications à la réglementation concernant les baux d'abris sommaires, souvent appelés camps de chasse.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Les élus de la région affirment que la législation actuelle n'est pas adaptée aux besoins des chasseurs et pêcheurs.

Selon les préfets, les gens de l'Abitibi-Témiscamingue chassent maintenant en famille, avec des enfants, et ils ont donc besoin d'un espace adapté.

La Conférence des préfets a fait parvenir une liste de recommandations au ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles.

On y réclame notamment une superficie maximale de 40 mètres carrés, une remise d'une superficie maximale de 10 mètres carrés et un seul cabinet à fosse.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, affirme que les élus souhaitent aussi la conversion de certains baux d'abris sommaires en baux de villégiature.

La différence présentement c'est que c'est un consensus régional, ce sont toutes les MRC d'une même voix qui demandent au ministère de revoir la réglementation, alors c'est vraiment un poids régional et une demande qui fait l'unanimité, estime-t-elle.

La région compte actuellement 7119 abris sommaires, ce qui représente 64 % du total provincial.

Il est donc important, selon les élus, que le gouvernement provincial soit à l'écoute des préoccupations de l'Abitibi-Témiscamingue.

Abitibi–Témiscamingue

Politique provinciale