•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alliance de l’Est demande aux partis politiques de s’engager pour 300 MW

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes et le directeur général de la Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gilbert Scantland.

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, et le directeur général de la Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Gilbert Scantland

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Alliance de l'Est, composée des Régies intermunicipales de l'énergie du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, demande aux partis politiques de s'engager en faveur d'une nouvelle commande d'énergie éolienne de 300 mégawatts (MW). Elle veut assurer la viabilité de cette industrie jusqu'au remplacement des infrastructures des parcs existants, qui débutera en 2022.

Un texte de Brigitte Dubé, avec les informations de Martin Toulgoat

En conférence de presse, le maire de Gaspé, Daniel Côté, a plaidé pour la cause. Il ne comprend pas pourquoi, selon lui, l’État québécois est si frileux devant l’éolien. Pourquoi on voit ça comme un problème? Qui sur la planète se plaint d’avoir trop d’énergie à part l’État québécois?, a-t-il demandé.

Moi, quand je me lève avec trop d’énergie, j’en fais pas mal plus et je livre pas mal plus de projets dans ma journée. Ça devrait être la même affaire pour le Québec.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Le président de la Régie intermunicipale du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, indique que la filière éolienne est maintenant capable d’offrir de l’énergie à un prix avantageux en comparaison avec les nouveaux projets de barrages hydroélectriques.

Une éolienne à Cap-Chat.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une éolienne à Cap-Chat

Photo : Radio-Canada

Quant au maire de Sainte-Anne-des-Monts et président de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Simon Deschênes, il estime qu’il faut profiter du fait que l’industrie est « reconnue, efficace et arrivée à maturité ».

On a une belle petite régie, on est actionnaires, on est partenaires financiers, mais là, on attend… alors, pourquoi ne pas continuer?

Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts et président de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

L’Alliance de l’Est avait été formée en vue d’assurer une participation publique à l’appel d’offres d’Hydro-Québec pour 450 MW d’énergie éolienne, en 2014.

Ses représentants ont rappelé que, grâce à ce partenariat entre les deux régions, 154 municipalités de l’Est-du-Québec sont maintenant copropriétaires à 50 % des parcs éoliens Roncevaux et Nicolas-Riou. Ces parcs leur rapportent 13 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique provinciale